Jean-Marc Fréchette, poète 1943-2020

Ricardo Langlois

Je m’ennuie de toi, Jean-Marc. Tu es parti comme un ange vers le Royaume, je n’en doute pas une seconde. Depuis notre première rencontre en 1996, sans t’en rendre compte, tu étais devenu mon professeur…

La poésie en fête à Trois-Rivières !

André Bouchard

Le 35è Festival international de la poésie de Trois-Rivières se poursuit jusqu’au 13 octobre 2019. Ce ne sont pas moins de 80 poètes de 25 pays qui investiront Trois-Rivières pour en faire la Capitale mondiale…

Noami Fontaine : Kuessipan (À toi)

Ricardo Langlois

Mémoire d’encrier a le vent dans les voiles. Les nouveaux auteurs (res) sont publiés, et parfois réédités. L’écriture autochtone permet la décolonisation de l’art par l’art et à la reconstruction de l’imaginaire perpétué par l’héritage…

Larry Tremblay : l’oeil soldat

Ricardo Langlois

D’entrée de jeu, Larry Tremblay est le meilleur écrivain québécois des dernières années. Depuis l’orangeraie, qui explore la notion de culpabilité et de vengeance, son jeu textuel est d’une puissance inégalée (d’ailleurs, ce livre deviendra…

Rupi Kaur, le soleil et ses fleurs

Ricardo Langlois

Une véritable bombe dans le milieu de la poésie, Rupi Kaur poète, artiste et performeuse. À dix-sept ans, Rupi Kaur ouvre son cœur dans un micro. Elle récite sa poésie en spoken word.* Elle est…

L’Amérique de Jean-Paul Daoust

Ricardo Langlois

Et si la poésie était plus qu’un poème sur le spleen et l’amour. Si la poésie devenait discours de résistance et l’Amérique, un vaste recueil de poésie sociologique? Une analyse de l’Amérique, qui, au-delà du…

Michaël Trahan : La Raison des fleurs

Ricardo Langlois

Michaël Trahan parle de disparition. Il est habité par un rêve étrange et une sensibilité à fleur de peau. Un rythme lent, précis. La poésie est un terrain vague, presque zen. Des paraboles. Une influence à partir de…

Hélène Monette. Le Monde n’est pas du monde.

Ricardo Langlois

Comment apprécier une œuvre à sa juste valeur? La poésie est un trésor enfoui dans notre imaginaire collectif. Les femmes sont comme des bulles. Je pense à Anne Hébert que j’ai beaucoup étudiée à l’université en 1994.…