La spiritualité créatrice (Texte no. 34)

Robert Clavet

La spiritualité ouvre sur un inconnu qui dépasse l’expérience ordinaire et dont l’expression relève davantage de l’art que de la science. Chez Platon, les Idées illuminent la connaissance spirituelle et l’action : elles ne sont pas…

La spiritualité créatrice (Texte no. 33)

Robert Clavet

Dans l’expérience de la beauté, l’objet comme partie de la Totalité devient aussi mystérieux que la Totalité elle-même. Les Idées de l’infini et du parfait sont des préalables à la conscience du fini et de…

La spiritualité créatrice (Texte no. 32)

Robert Clavet

Le sens de la vie n’a pas à être nommé : il s’inscrit dans l’événement inspiré où le présent prend un goût d’éternité. Au fond de toute conscience humaine subsiste une sorte d’inquiétude fondamentale pouvant envahir…

La spiritualité créatrice (Texte no. 31)

Robert Clavet

Défendre la dignité de l’être humain, c’est lutter contre les forces voulant le soumettre à ce qui lui est inférieur ; mais, pour cela, il faut quelque chose qui lui soit supérieur sans lui être extérieur…

La spiritualité créatrice (Texte no. 30)

Robert Clavet

Les pires mensonges sont ceux qui se parent de l’aura du savoir. Les pires maux sont ceux qui proviennent de vérités relatives élevées au rang d’absolu. L’être humain est apparu sur la Terre à la…

La spiritualité créatrice (Texte no. 26)

Robert Clavet

Au regard du discours scientifique, notre monde familier semble n’être qu’un cumul de représentations subjectives. Pourtant, une sorte de parenté entre la Forme du Cosmos et l’esprit humain transfigure certains ensembles de particules en une…

La spiritualité créatrice ( Texte no. 25)

Robert Clavet

La multiplicité, chiffrable et complexe, est à l’immensité ce que l’Un, immensurable et à la « coïncidence des opposés », est à l’Infini. Le spin des atomes (dont nous avons parlé dans le texte précédent) explique le…

La spiritualité créatrice (Texte no. 24)

Robert Clavet

Notre monde familier ne se présente pas comme une mosaïque d’ondes et de particules ni comme un cumul de formes géométriques, mais résulte d’une relation sentie comme présence et absence, plénitude et limite. Toutefois, par…