//Eidos-Montréal, ludique et créatif

Eidos-Montréal, ludique et créatif

La Métropole
À la jonction du design et des affaires, Eidos-Montréal crée des produits culturels dont les Montréalais peuvent être fiers : les jeux vidéo.
Montréal est reconnu comme une véritable plaque tournante de la production de jeux vidéo. L’industrie génère annuellement plus de 1 milliard $ en retombées économiques et contribue à maintenir 13,000 emplois au Québec.
Le succès d’Ubisoft est remarquable et bien connu. Le studio Eidos-Montréal, pour sa part, est aujourd’hui le créateur des jeux vidéo Tomb Raider et Deus Ex.  Ce studio, à la suite d’une croissance très rapide, bénéficie aujourd’hui d’une équipe de 500 personnes dynamiques et créatives.
La pénurie de main-d’œuvre exige des approches créatives face à une vive compétition. Le design et l’architecture sont au cœur de son plan pour attirer les meilleurs talents. Ainsi, après 18 mois de rénovation, Eidos-Montréal a réintégré ses nouveaux espaces de travail. Le studio, basé en plein cœur de Montréal, et pensé en collaboration avec la firme montréalaise d’architecture La SHED, compte 60,000 pieds carrés. Il est pour ses responsables une nouvelle façon de voir la production de jeu vidéo à la jonction de la créativité et de la communauté.

« On oublie parfois que le jeu vidéo est avant tout un produit culturel et qu’il nécessite des environnements qui favorisent les échanges d’expertise et de collaboration, souligne David Anfossi, chef du studio d’Eidos-Montréal. En 12 ans à Montréal, nous sommes passés de 3 à 500 employés. Nous nous devions de repenser l’espace comme un tout et d’exprimer cet esprit de communauté, de famille qui nous distingue. »


Au cœur des nouveaux espaces se trouve un
escalier qui ouvre sur deux étages créant un lieu commun et unique en son genre : le forum, un lieu de rassemblement où la trame narrative converge. Les luminaires conçus en forme triangulaire ont été disposés au plafond afin d’indiquer la circulation grâce à leur densité lumineuse. Le choix des matériaux est un hommage à la culture japonaise qui lie Eidos-Montréal à sa maison mère nippone Square Enix. Afin d’exprimer ce sentiment chaleureux et minimaliste, 

« Le projet repose sur un concept d’éclatement des espaces existants qui stimule les rencontres et les échanges pour les 500 créateurs du studio, évoque Yannick Laurin, architecte et fondateur de La SHED. Tout est conçu — jeux de volumes, textures, éclairages, visuels — afin de reproduire l’esprit d’un village offrant ainsi un environnement de travail qui facilite le partage et la communication. »

Le studio souhaite attirer les talents en utilisant les technologies les plus récentes : un nouveau studio de capture de mouvements et de photogrammétrie à performances élevées, un laboratoire de recherche utilisateur, une salle de projection 4K et d’un studio de mixage et d’enregistrement vocal Dolby Atmos parmi les plus innovants de l’industrie.

Au cœur de ce projet se trouve également une démarche d’approvisionnement de mobiliers montréalais, tels que De Gaspé et l’atelier d’ébénisterie Marfoglia ou encore Kastella, afin qu’encourager l’économie locale. Pour en savoir plus, voir le documentaire « au https://www.youtube.com/watch?v=mFAK_txADUw&vl=fr

Eidos-Montréal se spécialise dans la création d’expériences immersives et captivantes. Au cours de la dernière décennie, les équipes de développement ont orchestré le lancement de la nouvelle série DEUS EX : Human Revolution, Mankind Divided, ainsi que de la dernière itération de THIEF. Eidos-Montréal a également joué un rôle-clé dans le développement de la série TOMB RAIDER et utilise sa propre technologie de pointe, le Dawn Engine.


Plus d’informations sur Eidos-Montréal : https://www.eidosmontreal.com/fr  et Square Enix à
 : https://square-enix-games.

Article promotionnel

Partagez par courriel