//Tendances design 2020 : que nous annoncent les salons internationaux à travers le monde

Tendances design 2020 : que nous annoncent les salons internationaux à travers le monde

La Métropole
Holisme, nature, discrétion, zénitude, futurisme et hospitalité sont à l’honneur.

Septembre est définitivement le mois du design d’intérieur. Chaque année, partout à travers le monde ont lieu de grands salons internationaux de design, tels que le LA Festival Design, le London Design Fair (LDF), le China International Furniture Fair (CIFF), l’Interior Design Show (IDS), ainsi que le Salon du Design (SIDIM), ici à Montréal. Lors de ces événements d’envergure, les grands esprits se rencontrent; détaillants et créateurs présentent leurs nouvelles collections pour mettre la table sur les tendances à venir, et 2020 est définitivement un sujet sur toutes les lèvres… 

Le CIFF, qui a eu lieu tous les ans en début de mois de septembre, avait comme principale thématique : A Paradigme for Global Living. Étant l’un des plus grands festivals de design au monde, plus de 100,000 visiteurs et 1,500 exposants sont venus y assister et échanger sur les tendances à venir. CIFF utilisait les lettres de son acronyme pour définir sa 44e édition comme intégrante des aspects de culture (C), de l’idéal (I), du futur (F) et du Friendly (F). Le design reflète ainsi la poursuite intrinsèque d’une quête vers une vie idéale selon des barèmes standards et universels, alliant confort, hospitalité et domotique. De Londres à Shangaï en passant par Montréal et Vancouver, nous remarquons des similitudes dans les thématiques de ces salons, même si ceux-ci sont à des milliers de kilomètres de distance et que leurs habitants ont des cultures complètements différentes. Nous retrouvons, entre autres, un engouement pour la domotique, ainsi qu’un intérêt marqué envers les plantes et les décors dark jungle.

Le London Design Fair, ayant eu lieu du 19 au 22 septembre dernier, a également souligné le design culturel et futuriste en mettant de l’avant The Glue Société, qui explore les relations entre les machines et les objets. L’aspect culturel du design est souligné par l’exposition d’œuvres d’artistes en provenance de onze pays, mettant en scène des pièces uniques issues du renouvellement de l’artisanat traditionnel. Chaque année, le London Design Fair nomme le matériau de l’année, et en 2020, la tendance sera aux objets en biomatériel, c’est-à-dire créés avec des matériaux écologiques et biodégradables. Plus de 550 exposants issus de 40 pays différents, ainsi que plus de 29,000 visiteurs ont participé à l’événement de 2019.

Quant à l’IDS, qui aura lieu à la fin de septembre à Vancouver, il est reconnu pour avoir fait émerger de grands designers canadiens. Pour sa 15e édition, l’heure est au design aesthétique et durable. Événement s’étendant également aux domaines de l’alimentation, de la mode et de la conception, les thématiques inspiraient les exposants peu importe leurs produits. Ainsi, l’imagination laisse place à des partenariats sensoriels alliant, par exemple, la beauté du quartz et la gastronomie néerlandaise. Les couleurs et les formes inspirées de l’architecture moderne canadienne accueilleront les visiteurs dès leur entrée avec l’artiste multidisciplinaire Emily Forgot, de Londres, en partenariat avec Benjamin Moore. Enfin, les meubles épurés, aux lignes droites et fines et le bois font partie des collections de nombreux détaillants et concepteurs de mobilier.

Enfin, pour sa 31e édition, le Salon du Design de Montréal mettait de l’avant plusieurs thématiques, notamment la lumière et les environnements intelligents ainsi que les espaces plus humains. Inspiré de la société de plus en plus robotisée et automatisée, l’aspect humain est mis de l’avant dans les environnements de travail pour passer d’un paradigme de main d’œuvre à celui de talent. Juxtaposé au design, la tendance est d’équilibrer l’atmosphère de plus en plus technologique et parfois impersonnelle en intégrant des éléments plus humains et chaleureux. Les espaces ouverts et favorisant les échanges sont prisés. Le Salon du Design de Montréal mettait en scène des univers lumineux favorisant le bien-être et la collaboration. Parmi les exposants présents, nous retrouvions Lambert et Fils, Noir et Bois et EQ3.

La simplicité dans les meubles est un élément présent dans les principaux salons énumérés ci-dessus, même si les meubles aux matériaux texturés et aux couleurs pastel sont toujours la coqueluche des designers d’intérieur. La créativité, le naturel, le futur et les environnements confortables et chaleureux sont des éléments distinctifs en ce tournant de décennie. Également, on parle de plus en plus de la beauté et de l’apaisement qu’apporte la botanique aux décors. On présente une murale de verdure sur un mur blanc immaculé et lumineux, dans une pièce épurée aux lignes droites et fines, ou encore un décor sombre et audacieux et des plantes hautes pour garnir l’espace. Parmi les plantes populaires, les feuilles de figuier sont définitivement la tendance actuelle!

En parallèle avec les salons de design, les détaillants mettent également en lumière les tendances à venir selon leur constatation du marché et leur département de recherche et développement. Ainsi, la marque Mobilia sort à tous les ans son rapport de tendances annuelles, et cette année, l’ethnique et le botanique sont à l’honneur, comme partout à travers le monde. Encore ici, la culture et la nature sont omniprésents. Par exemple, on y propose une chaise de cuisine filiforme et simple, en bambou ou en bois, pour laisser place aux matériaux naturels. On retrouve également les couleurs chaudes du soleil avec la couleur corail ainsi que les couleurs pastel, très présentes également au CIFF. Enfin, on ressent un besoin de zénitude par le retour à la nature et à l’épuré. Les formes rondes et les meubles aux accents texturés et colorés sont également mis à l’honneur dans un espace immaculé et discret, pour laisser à l’avant-scène une pièce maitresse qui donnera tout le charme à l’espace et apportera cette touche de chaleur humaine favorisant le bien-être et l’échange.

En conclusion, il semble que les grandes tendances de design reflètent le besoin d’une société entière de s’arrêter, de prendre le temps de vivre le moment présent et d’alléger la vie à son plus simple état. Le désir de retrouver un chez-soi calme après le tumulte d’une journée bien remplie oriente donc les tendances vers un design épuré, zen et automatisé pour alléger ses tâches quotidiennes au minimum.

Partagez par courriel