Normand D’Amour, sa vie, un jeu

Le comédien Normand D’Amour a eu la piqûre pour les jeux de société dès son tout jeune âge.

« Mon père a eu les deux jambes coupées dans un accident à 44 ans, courageux, il mettait ses jambes de bois pour aller travailler au CN, et son plus grand loisir c’était de jouer à des jeux de société à la maison. C’est là que j’ai développé cette passion », raconte l’acteur qui est actionnaire des Randolph Ludique, aux quatre coins du Québec, un concept unique.

« C’est Alex Randolph qui a démocratisé les jeux de société dans les années 70, et c’est pour cette raison que nos restos-bars (la bouffe est excellente) ont pour nom Randolph », souligne Normand D’Amour toujours bien présent au grand écran et sur scène. D’ailleurs, il trépigne d’impatience à l’idée de remonter sur scène dans la pièce Dîner de Con qui prendra l’affiche au cours de l’été 2022 à Drummondville, et qui mettra aussi en vedette Laurent Paquin et René Simard.

Un fonds de pension

Normand D’Amour s’est joint à un groupe de quatre actionnaires, dont son beau-frère, Martin Montreuil, Sébastien Nadeau, Joël Gagnon, et Benoit Gascon. On compte sept Randolph au Québec, un huitième ouvrira sous peu, il est aussi question d’expansion en Europe. « Pour moi l’acting et les jeux de société vont de pair, c’est un jeu. Mon but dans la vie c’est de faire évoluer les gens », confie Normand D’Amour pour qui cet investissement sera un deuxième fonds de pension. Il y a plus de 1000 jeux de société dans chaque Randolph, et des animateurs sur place pour donner les règles des jeux.

Un petit conseil en terminant, si jamais Normand D’Amour vous invite à souper chez lui, il est conseillé d’avoir un certain engouement pour les jeux de société, car vous serez mis à l’épreuve !

Le Pois PenchéLas Olas

Michel Bureau

Le Bureau des Sports