//Charlevoix la grande séduction

Charlevoix la grande séduction

Michel Bureau
La région de Charlevoix prend les grands moyens pour attirer non seulement des touristes avec une belle campagne publicitaire à la télé ‘’Charlevoix charme moi’’, mais cherche aussi dans un même temps à séduire des travailleurs de l’extérieur.

L’organisme Vise qui travaille en étroite collaboration avec les Chambres de commerce de la région a même loué un avion pour faire découvrir la région de Charlevoix à une soixantaine de travailleurs de Montréal. La population de Baie St-Paul, qui est en somme la capitale de Charlevoix, compte 7,600 habitants, durant la saison estivale c’est plus de 70,000 touristes qui débarquent dans Charlevoix. La croisière aux baleines, le Festif ( qui fête ses dix ans cette année), le festival de Jazz de Guy St-Onge qui fait tourner des artistes sur son île (Isle aux-Coudres) sont au nombre des principales attractions dans Charlevoix. Il y a bien sûr le magnifique paysage de la région de Charlevoix ses montagnes et le fleuve dans toute sa splendeur. Bref, Charlevoix c’est un immense terrain de jeu, et ce, été comme hiver.

Dans la pub télé ‘’Charlevoix charme’’ on a une vue spectaculaire à vol d’oiseau de la région. Cependant, les gens connaissent déjà cette facette de Charlevoix à moins de vivre dans le fin fond des bois sans eau ni électricité. On a omis de mettre en valeur la fameuse rue Saint-Jean Baptiste et ses nombreuses galeries d’art, la plage à Baie St-Paul, le traversier qui relie St-Joseph de la rive à L’Isle-aux-Coudres, les sympathiques restos, les produits du terroir, les clubs de golf de la région, le train qui longe le fleuve jusqu’à La Malbaie, la cache aux ours, les Hautes Gorges, le cratère, les randonnées dans la forêt, le survol de la région en hélicoptère, et j’en passe. Il n’y a pas que le Casino et le Manoir Fairmount Richelieu de La Malbaie dans Charlevoix.

De nombreux témoignages de travailleurs de Montréal

Je suis au nombre des travailleurs de la région de Montréal qui ont décidé de s’établir ici dans Charlevoix, et ce pour plusieurs raisons. Il n’y a pas le stress de la ville, on respire de la bonne air, tous les services à proximité.Il y a trois épiceries uniquement à Baie St-Paul ( Maxi, IGA, et Super C), deux grosses pharmacies Familiprix et Jean Coutu, un hôpital flambant neuf tout comme un CLSC, une belle bibliothèque, un aréna, un petit centre commercial, et Baie St-Paul est situé à une heure approximativement de Québec. Et je me suis senti chez moi très rapidement. Ici, c’est québécois et on prend le temps de vivre. Les gens sont très chaleureux. Et il ne manque pas d’ouvrage même pour un gars dans la soixantaine. J’ai rencontré plusieurs personnes venant de Montréal qui ont pris la décision tout comme moi de venir s’établir dans Charlevoix. Des employés au Casino de Charlevoix, à la Microbrasserie de Charlevoix, au Domaine Belle Plage qui offre une vue imprenable sur le fleuve St-Laurent, à l’hôtel Le Germain, au Journal Le Charlevoisien pour lequel je signe des textes comme pigiste, etc.

Tous s’accordent pour dire qu’ils ont opté pour Charlevoix pour la qualité de vie. Lydia Paquet qui habitait rue St-Joseph à Montréal, vient tout juste d’arriver à Baie St-Paul, elle travaille comme réceptionniste et serveuse à L’Auberge du Domaine Belle Plage, et ne regrette aucunement sa décision de venir s’établir ici même si cela nécessite un déménagement qui va lui coûter au bas mot 1,200$.

Claude Boulet, qui était éditeur du Journal de Rosemont, travaille pour les Éditions Nordiques qui ont quatre journaux dans la région ( ils ont tenu tête à PKP), très jeune, il est tombé lui aussi sous le charme. A un tel point qu’il est déménagé à La Malbaie avec toute sa petite famille, et qu’il travaille toujours dans son champ d’activité. Jacques Collinet, un français de Paris arrivée au Québec il y a quinze ans, et chef cuisinier au Domaine Belle Plage, est venu dans Charlevoix pour la beauté du paysage. Ce qu’il trouve remarquable au Québec c’est que, contrairement à la France, les gens dans la cinquantaine et plus ont un avenir sur le marché du travail. Pour Mélanie Noël, responsable des ressources humaines à la Microbrasserie Charlevoix, native de Repentigny, c’est le parapente, une passion chez elle, qui l’a attirée dans la région. Elle habite Baie St-Paul depuis maintenant quatorze ans. Une randonnée vers Montréal pour aller voir la famille, lui pèse lourd. Il y en aura assurément beaucoup d’autres qui vont venir s’établir dans Charlevoix dans les prochains mois. Chose certaine, les employeurs vont prendre tous les moyens pour charmer les travailleurs de l’extérieur. On manque cruellement de main d’oeuvre dans la région. Pour séduire les touristes l’opération ‘’Charlevoix charme moi’’ a fait en partie le travail à la télé, maintenant il faut convaincre les travailleurs de la région de Montréal par le biais d’un vidéo avec non pas figurants, mais du vrai monde travaillant dans Charlevoix et venant des quatre coins du Québec. Car avec l’arrivée du Club Med pour 2020, et l’usine de pot à Petite Rivière St-François, c’est 500 emplois de plus à combler. Il y a une urgence d’agir avant que la visite arrive…

Ma modeste contribution

Pour contribuer à faire connaître davantage Charlevoix et ses artisans, j’ai décidé de faire ma part, et de lancer une émission de radio qui pourrait devenir un show de télé que vous pourrez entendre sous peu sur deux radios web, le cnv.ca et materrassefm.com de même qu’au 92.5 fm CKAJ Saguenay. Ce sera, en somme, un ‘’Tout le monde en parle Charlevoisien’’ avec une co-animatrice qui fera parler d’elle avant longtemps, Isabelle Chiasson, une jeune femme très dynamique de La Malbaie qui ne demande qu’à faire carrière dans les communications dans son Charlevoix, et pas ailleurs. On va donner la parole aux gens de la région de Charlevoix qui ont déjà des choses à dire, des gens qui ont contribué à faire rayonner Charlevoix partout dans le monde. Nos premiers invités Guy St-Onge, le maestro de Charlevoix, et Yann Brassard, deuxième à La Voix en 2018, deux artistes qui habitent dans Charlevoix. L’émission enregistrée en présence du public au Domaine Belle Plage a été rendue possible grâce au soutien de La Financière Banque Nationale, et de L’Auberge du Domaine Belle Plage. Première diffusion le 30 avril prochain, c’est à ne pas manquer.

Charlevoix un endroit de prédilection pour les artistes

Plusieurs artistes sont natifs de Charlevoix et reviennent chaque année et certains habitent en permanence dans Charlevoix comme: Fabienne Thibault ( Stone le monde est stone), Mario Lirette (populaire animateur au 105.7 rythme fm), Daniel Melançon (Salut Bonjour), Dominique Maltais (championne olympique), Pierre Marcotte, Geneviève Jodoin ( une artiste maintenant reconnu à sa juste valeur avec La Voix), Jean Rémillard ( producteur notamment de l’émission L’Arbitre), sans oublier bien sûr la grande comédienne Guylaine Tremblay, native de Petite Rivière St-François. Le chanteur Jean Leloup a aussi vécu pendant un certain temps dans Charlevoix. Bref, Charlevoix sans vouloir rien enlever aux autres régions est non seulement un lieu de prédilection pour plusieurs, mais c’est aussi une terre d’abondance entre Fleuve et montagne, ce qui en fait un endroit unique au Québec, un incontournable. Au plaisir de vous y rencontrer.

Partagez par courriel