//Du nouveau au Parc Omega

Du nouveau au Parc Omega

Bernard Gauthier
Dès le mois d’août prochain, les responsables du parc invitent les visiteurs à prendre part au spectacle de sons et lumières Omega la nuit.

Cette première phase de 3 M$ permettra de parcourir un sentier pédestre nocturne d’environ 1,5 kilomètre. Deux autres phases de 6 M$ sont prévues à plus long terme. « L’objectif est de créer un environnement à l’intérieur duquel le visiteur aura une tout autre vision de la vie animale, ne serait-ce que les cris des ouaouarons après le coucher du soleil. Le parcours prévoit un arrêt à l’observatoire d’une meute de loups gris sous une lune géante. Très actif la nuit, cet animal légendaire devrait représenter le centre d’attraction de plusieurs », explique Billie-Prisca Giroux, responsable des communications et du marketing.

La randonnée prendra fin à la ferme d’Antan à la suite de contes chantés et d’un feu de camp. De 3 à 4 représentations sont prévues tous les soirs. Prévoyez près d’une heure et demie pour ne rien manquer.

Le Parc Omega est en constante évolution. Cette année, la passerelle suspendue dans l’aire de jeux pour enfants a été agrandie et il en est de même pour le nombre de tipis qui a augmenté. L’observation des loups gris depuis les chalets est si populaire que quatre autres chalets seront prêts en août et à l’automne pour répondre au besoin grandissant des réservations.

crédit: Parc Omega

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

C’était ma première visite au Parc Omega. Je dois dire que j’ai été impressionné par sa grandeur que je qualifierais de « réserve naturelle.» À lui seul, le parcours se prolonge sur une distance de 15 kilomètres. Ajoutez à cela, l’observation des loups gris, le spectacle des oiseaux de proie, la visite à la ferme d’Antan et la randonnée pédestre au sentier des premières Nations et à la Terre des Pionniers, je vous suggère fortement d’arriver dès l’ouverture du parc à 9h00. Autrement, vous serez à court de temps.

crédit: Bernard Gauthier

Pour les enfants (et aussi les adultes !), les moments magiques et uniques se multiplient les uns après les autres. N’oubliez surtout pas d’acheter des sacs de carottes pour nourrir les diverses espèces animales. Vous serez sollicité à coup sûr ! Que ce soit des daims, wapitis, orignaux, chevreuils, sangliers, cerfs de Virginie, etc. ces mammifères sont attendrissants lorsqu’ils reçoivent leurs carottes. Des souvenirs que les enfants n’oublieront pas de sitôt.

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

Le Parc Omega compte 25 espèces animales de tous les écosystèmes du Canada. Sur le parcours, on peut aussi y apercevoir des troupeaux de bisons, des ours et loups arctiques notamment. Il est possible d’arrêter son véhicule, prendre quelques photos, mais il est interdit de nourrir ces trois types de mammifères. Des agents du parc en circulent en VTT sur le parcours pour vérifier que tout se déroule bien.

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

Dans la section des Premières Nations, un sentier pédestre de près d’un kilomètre contourne le Lac des Truites appartenant autrefois aux 11 Premières Nations du Québec représentées par des totems authentiques. Pour les amoureux de la nature, c’est un incontournable. La beauté de l’environnement est imprenable.

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

crédit: Bernard Gauthier

Vous voulez séjourner sur place ? Pas de problème. Le Parc Omega propose plusieurs types d’hébergement comme des tipis, maisons sur pilotis, chalets, etc.

Fondé en 1991, le Parc Oméga a reçu 300 000 visiteurs en 2018 venant principalement du Québec, de l’Ontario, de l’Europe et d’aussi loin que la Chine.

Parc Omega

https://www.youtube.com/watch?v=kwuCT15pavo

Journaliste en radio, télévision et dans plusieurs médias écrits depuis plus de 35 ans, Bernard Gauthier a été rédacteur en chef émérite au Magazine Circuit Industriel (MCI) après avoir occupé les fonctions de rédacteur en chef pendant plus de 10 ans. Chroniqueur touristique à ses heures, il publie un compte-rendu de ses voyages sur le site La Métropole. Bernard Gauthier a parcouru l’Europe, les États-Unis, le Canada, les Caraïbes et quelques pays en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Scandinavie, en Russie et en Asie du Sud-Est dont l’Indonésie (Bali), Singapour et le Vietnam.

Partagez par courriel