//Le Germain Montréal ou revivre l’année de l’Expo 67

Le Germain Montréal ou revivre l’année de l’Expo 67

Bernard Gauthier

Le thème de l’année 1967 — année de l’Exposition universelle à Montréal — est largement exploité dans les quelque 136 chambres du Germain Montréal.

Après un an de rénovations et des investissements de l’ordre de 30 M$, l’établissement hôtelier accueille ses clients, principalement du secteur corporatif, depuis octobre dernier. « Nouvelles fenêtres, nouvelles fonctionnalités, nouveau design, nouveau système de climatisation et de ventilation, notre offre vise un service très personnalisé allant de la préparation de la chambre du client avant le coucher jusqu’au service de couverture », explique Jacques-Alexandre Paquet, directeur général du Germain Montréal.

Crédit : Bernard Gauthier

Crédit : Patricia Beauregard

Pas d’heure de départ

Mais il y a plus. Et c’est une première au Québec : l’heure du départ ou du check-out. C’est une pratique qui n’existe pas au Groupe Germain. Le client choisit son moment pour quitter la chambre selon ses besoins et sa réalité. « Lorsque les gens réservent directement avec nous, ils n’ont qu’à nous indiquer l’heure à laquelle ils veulent quitter la chambre. Ainsi, un client qui a un vol à 20 h, qui désire prendre une douche avant de partir, peut quitter sa chambre à 17 h s’il le veut. Il n’y a pas de coûts additionnels », ajoute Jacques-Alexandre Paquet.

Crédit : Patricia Beauregard

Crédit : Bernard Gauthier

Crédit : Bernard Gauthier

Autrefois occupé par l’Ordre des ingénieurs du Québec dans les années 60, l’immeuble d’une vingtaine d’étages a entièrement été rénové en 2009, puis plus récemment en 2018-2019. Ce qui m’a particulièrement frappé, c’est le design des chambres avec ses nombreuses courbes qu’on retrouve aussi bien dans leurs boiseries, leurs textures, leur chaise bulle, que leurs lampes en plastique moulé. Dans la salle de bains, les murs sont tapissés d’articles de l’Expo universelle de 1967, des victoires éclatantes du Canadien de Montréal et autres sujets qui ont marqué cette période de l’histoire.

Crédit : Patricia Bdeauregard

Crédit : Bernard Gauthier

Que ce soit une suite de luxe ou une chambre standard, tous les tarifs incluent le petit déjeuner. Le service des employés est très courtois et professionnel. Pas étonnant puisqu’ils connaissent parfaitement bien la culture et la philosophie de l’entreprise : le client doit se sentir chez lui. Nos demandes ne sont pas prises à la légère et on donne suite rapidement aux requêtes avec sourire et compréhension. La moyenne d’ancienneté des employés est d’environ 10 ans.

Le Groupe Germain possède 18 hôtels à travers le pays, dont 2 sont en construction à Calgary et Ottawa. Selon Jacques-Alexandre Paquet, l’objectif est d’atteindre 30 hôtels d’ici 2025.

Le Germain Montréal

La Société Bistro

À dix minutes de marche du Germain de Montréal, un des meilleurs restaurants pour déguster les fruits de mer et apprécier une excellente cuisine française est la Société Bistro, rue de La Montagne dans l’hôtel Loews Vogue.

Crédit : Patricia Beauregard

En entrant dans l’établissement, on découvre au premier coup d’œil l’immensité d’un dôme en vitrail coloré qui donne l’impression de plonger au début du 20e siècle français. Pas de doute que l’environnement nous transporte tout droit à celui des chics bistros de Paris. Le mobilier est de couleur rouge bourgogne, le comptoir du bar est fait de marbre et les planchers sont faits d’une mosaïque blanche et noire.

Crédit : Bernard Gauthier

Crédit : Bernard Gauthier

Crédit : Bernard Gauthier

Ce soir-là, j’ai décidé de découvrir l’une de leurs spécialités : les fruits de mer. Le choix est embarrassant. Crevettes, homard, pétoncles et j’en passe. Il en est de même pour le poisson. Apprêté avec soin dans un mélange de saveurs équilibré, le menu propose également des viandes comme le tartare de veau de Charlevoix. Et puisque la tradition française est prédominante, la sélection de vins, de champagnes et de bières est toujours bien garnie. Les desserts et pâtisseries sont faits maison. Les croûtes sont minces, tendres et délicieuses.

Crédit : Patricia Beauregard

Crédit : Bernard Gauthier

Crédit : Bernard Gauthier

Crédit : Bernard Gauthier

Pour ceux qui aiment déguster les huîtres, il est possible de les savourer du lundi au vendredi, de 17 h à 19 h, à 1,25 $ chacune.

La Société Bistro

 

Le GustaveLas Olas

Journaliste en radio, télévision et dans plusieurs médias écrits depuis plus de 35 ans, Bernard Gauthier a été rédacteur en chef émérite au Magazine Circuit Industriel (MCI) après avoir occupé les fonctions de rédacteur en chef pendant plus de 10 ans. Chroniqueur touristique à ses heures, il publie un compte-rendu de ses voyages sur le site La Métropole. Bernard Gauthier a parcouru l’Europe, les États-Unis, le Canada, les Caraïbes et quelques pays en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Scandinavie, en Russie et en Asie du Sud-Est dont l’Indonésie (Bali), Singapour et le Vietnam.

Partagez par courriel