//Williamsburg, Jamestown et Richmond en Virginie: à visiter!

Williamsburg, Jamestown et Richmond en Virginie: à visiter!

Alain Clavet

Martine Ousset et Alain Clavet, La Métropole.

La Virginie est bien connue pour ses magnifiques plages de Virginia Beach.  La Virginie offre beaucoup plus et il importe de visiter notamment Williamsburg, Jamestown et Richmond.

Williamsburg 

À environ une heure de route de Virginia Beach, Williamsburg permet de vivre le quotidien d’un village du 18è siècle, berceau des Pères de la Nation et de l’histoire des États-Unis.  La reconstitution des maisons de style colonial est minutieuse, fondée sur des longues recherches historiques et archéologiques.  Non seulement les maisons ont été reconstruites, mais elle sont meublées de façon authentique et animées par des personnages hauts en couleur.  Ainsi, vous rencontrez une apothicaire, un forgeron, un boulanger et un restaurateur qui prépare un excellent lunch à la Shields Tavern.  Un arrêt à la Shields Tavern vous convaincra de la chaleur de l’accueil des Virginiens. Les costumes et le jeux de rôle vous permettent de vivre une expérience faisant appel à tous les sens.  C’est ludique et vous vivrez une excellente journée à la fois éducative et divertissante.  D’excellents guides, dont Corrina Ferguson et Dave Potter, partageront leur enthousiasme pour l’histoire de Williamsburg.

Le Best Western Historic Williamsburg, au 351 York St, serait un excellent choix pour un séjour agréable.  Le Best Western est situé à 4 kilomètres du Busch Gardens Europe and Water Country. En choisissant le Best Western Williamsburg, vous séjournerez dans le quartier historique et près de Bassett Hall et du musée Colonial Williamsburg, du Centre de conférence Powell House.  Un hôtel tout confort, à prix raisonnable et parfait pour voyages d’affaires ou familiaux.  Piscine intérieure, salle d’exercice, restaurant et vous pourrez amener à l’Hôtel votre animal de compagnie.  Williamsburg offre aussi la gastronomie.  Je vous invite à tenter l’expérience du Taste Studio-Colonial Williamsburg- Jefferson Knows Best.  Le Chef partagera ses secrets culinaires, lors de cours de cuisine, et vous aurez l’occasion de déguster des mets préparés avec des produits du terroir.

Ensuite, un cocktail à la terrasse du chic Williamsburg Inn vous permettra de vivre le charme colonial.  Le Williamsburg Inn, au 136 Francis St E, allie l’élégance, le service personnalisée et la gastronomie d’un grand hôtel.  Cet Hôtel 5 étoiles, construit en trois étapes en 1937 et 1972, est un joyau de Williamsburg.  Il a été rénové récemment, une grande réussite!  Le style colonial y est respecté, même dans la nouvelle section moderne.  Beau et luxueux, c’est un plaisir d’y passer quelques nuits et les voyageurs et les locaux peuvent aussi jouir du merveilleux jardin à l’heure de l’apéro, ainsi que du luxueux restaurant gastronomique « Regency Room ».

Le Chef exécutif Neil Griggs du Cochon on 2nd, au 106, 311 2nd St, vous accueillera, pour sa part, à son chaleureux restaurant pour une soirée festive et gourmande. Avec ses 30 ans d’expérience dans la restauration dans divers États américains, il assuma des postes importants au sein de restaurants 5 étoiles, et d’un service de traiteur qui a eu l’honneur notamment de servir The South Carolina Inaugural Ball pour le Président Bill Clinton.   Le Chef Neil Griggs est aujourd’hui de retour dans a ville natale à Williamsburg.  Son restaurant Cochon on 2nd, au 311-106 Second Streeet, reflète tout son savoir-faire et sa passion de son métier.  En entrant, le côté « French Touch » est évident.  L’endroit est confortable et chaleureux, un convivial bar pour l’apéro ou pour y manger, un barman sympathique et professionnel vous y accueille. La salle allie l’élégance et la sobriété.  La cuisine ouverte permet au Chef Neil Griggs de superviser le service et le bon fonctionnement de son restaurant en dirigeant sa cuisine avec un plaisir évident. Le menu est inspiré par les produits locaux, change régulièrement et revisite les classiques.  De la cuisine européenne, par exemple : mousse truffée, salade César, carré d’agneau, magret de canard et des desserts auxquels, on ne peut résister.  C’est un endroit prisé pour les réceptions grâce à la spacieuse salle « Moody’s Room ».  Le service est excellent et amical.  C’est un restaurant à ne pas manquer.

Pour un petit lunch sympa Culture Café Williamsburg, au 747 Scotland Street, devient le rendez-vous des « foodies », amateurs de choix éclectiques.  Son décor a fait le bonheur de plusieurs rubriques de décoration dans le monde. Le recyclage est ici à son meilleur et les résultats agréables et originaux.  Au menu, des plats aux saveurs multiculturelles, l’Europe, l’Asie, l’Amérique, l’Inde s’unissent pour offrir à la cuisine de Culture un cachet particulier. Le service est joyeux et le patron charmant et attentionné.  C’est un tour du monde à prix raisonnable. Un nouveau phénomène se répand, vitesse Grand V en Virginie, les distilleries d’hydromel.  Le Silver Hand Meadery, au 224 Monticello Ave à Williamsburg, a reçu le prix 2018 Virginia Governor’s Cup Bronze Medal et offre une belle variété de cidres dont, I’m yours et Dream by the Fire.  Connue dès la période romaine, l’hydromel est un vin élaboré de miels fermentés.  La variété et la douceur des produits vous étonneront.  On fermente le sucre du miel et on y ajoute des herbes, des épices et des fruits afin de créer des saveurs uniques, avec de belles couleurs aux clartés lumineuses: un arrêt intéressant.

Les vins de Virginie sont reconnus pour leur qualité, en particulier les vins blancs.  La visite du Williamsburg Winery vous convaincra de la qualité des vins virginiens.  Le Williamsburg Winery se situe sur une ferme de 300 acres la Wessex Hundred Farm.  Le producteur Matthew Meyer produit plus de 25 vins, tels que le Midsummer Night’s White 2016, et le Adagion 2010 qui a gagné le Governor’s Cup à titre du meilleur vin de Virginie. La région de Williamsburg produit, en effet, d’excellents vins, depuis 1985, grâce notamment à Patrick et Margaret Duffeler qui ont acheté 320 acres sur une terre appelée Wessex Hundred.  Le premier vin produit Governor’s White demeure le préféré: 65,000 caisses par année!  Une dégustation au vignoble est un plaisir.  Les vins blancs de la région se fondent sur d’excellents cépages, dont le Viognier.

Après la dégustation au vignoble, un repas au Café Provencal, dans le charmant hôtel de 28 chambres, le Wedmore Place, s’impose.  Il est situé sur la propriété du vignoble.  Très élégant tout en étant informel, le restaurant, sous les bons soins du Chef exécutif Ian Robbins, est décoré avec de belles antiquités françaises.  Une terrasse avec piscine pour l’apéro ou le digestif en admirant la fabuleuse fontaine de pierre.  Nous avons mangé dans la véranda. L’influence française est très présente sur le menu. Préparée avec les produits d’un terroir généreux, la cuisine y est excellente.  Le classique carré d’agneau et le magret de canard sont préparés à leur meilleur.   Les poissons et fruits de mer comme, par exemple, les pétoncles sur polenta et purée de fenouil sont aussi à recommander.  Des desserts gourmands et les vins du vignoble sont, bien sûr, à l’honneur.  Le maître d’hôtel sommelier vous guidera.  Le service y est digne des grandes maisons.

Jamestown

À une demi-heure de route, le site historique et le musée archéologique de Jamestown, près de la rivière James, vous permettra de découvrir un site unique pour comprendre les débuts de l’histoire des États-Unis.

Vous devriez consacrer au moins trois heures à cette visite du premier établissement permanent des Anglais en Amérique qui a débuté en 1607 et permet notamment de connaître la véritable histoire de Pocahontas.  Pocahontas, fille du Chef indiens de la tribu des Powhatans, a marié un dénommé Rolfe pour sauvegarder la paix entre les Anglais et les Powhatans.  Le guide Mark Summers nous a expliqué, avec éloquence et conviction, les difficultés de Pocahontas, arrachée à sa culture.   Rolfe l’amena à Londres où l’adaptation s’avéra impossible.  À l’âge de 22 ans, le 21 mars 1617, Pocahontas meurt sur le bateau qui la ramenait en Virginie.  Un destin tragique qui ne permit pas malheureusement de préserver la paix.

Richmond

La capitale de la Virginie, Richmond, représente une visite incontournable pour apprécier les musées, les fleurs du jardin botanique, tout en visitant des lieux historiques essentiels afin de mieux comprendre la terrible et tragique Guerre de Sécession.  Richmond, capitale des Sudistes, a connu des batailles décisives des forces de l’Union contre celles de la Confédération.  L’histoire est bien présente dans la ville et la visite du Potterfield Bridge et Brown’s Island, avec une vue de la piste des esclaves, longue de 3 kilomètres, rappellera les heures sombres de l’esclavage aux États-Unis.   Pour mieux comprendre, Meaghan Gearino et Erin Gagnel, du Bureau de tourisme de Richmond seront d’excellents guides. Lorsque Abraham Lincoln a traversé ce pont, et a regardé Richmond brûler, une page de l’histoire du monde a tourné.

L’espoir d’un monde sans esclavage y est né.  Chaque année, dont le samedi 3 juin 2018, une marche à la torche, commémorant le tristement célèbre marché des esclaves, se déroule sur la piste des esclaves aux abords de la rivière James.  L’expression : Sold Down the River origine de ces événements.  Aujourd’hui, sur une note moins dramatique, la rivière James offre sept miles de rapides, idéaux pour le kayak et de magnifiques pistes cyclables.

Toutes ses visites réclameront du repos, nous vous recommandons l’hôtel The Commonwealth, au 901 Bank Street, Richmond. L’hôtel The Commonwealth existe depuis plus de cent ans et est reconnu pour la qualité de ses suites spacieuses, son excellent service et son emplacement stratégique, dans le centre-ville de Richmond.  Rien de tout cela n’a changé, sauf qu’il est totalement rénové: joli, moderne, confortable, les meubles et les tableaux sont exclusifs et produits par les artisans de la région, même les portes des chambres sont embellies d’oeuvres d’art originales.  Richmond est également l’une des villes américaines qui met le mieux en valeur les murales urbaines. Récemment rénové, ses chambres spacieuses et sa location parfaite au centre-ville répondront à vos besoins. Un petit-déjeuner sympathique au Le restaurant Citizen, au 1203 E Main Street, propose un petit-déjeuner sympathique et un apéro de 2 à 7.  Le menu est international, très varié et la qualité irréprochable à des prix très abordables.  L’endroit est charmant en tout point, décor, cuisine et service.

Nous vous invitons à visiter le Lewis Ginter Botanical Garden.  Le Lewis Ginter Botanical Garden est situé au 1800 Lakeside Avenue sur le territoire ancestral des Indiens Powhatan.  L’homme d’affaire Lewis Ginter a acheté cette propriété en 1895.  Ce jardin botanique, sous la direction marketing de Beth Monroe, est remarquable notamment par sa collection de papillons exotiques et notons l’exposition d’origamis (jusqu’au 30 septembre 2018), créant une magie particulière aux jardins.  Ensuite, le quartier à la mode Church Hill, à l’image de Griffintown, vous permettra de magasiner et de fréquenter des microbrasseries (32 dans la région!), bars, cafés et restaurants au goût du jour.  On dit même que la première bière en canette serait apparue en Virginie ! Church Hill : From Spies to Pies, le Real Richmond Food Tour avec Maureen Egan se déroule dans ce quartier revitalisé, où il fait bon fureter de la WPA Bakery à l’Union Market, en passant par le Hill Cafe, l’Ethiopian Bistro Café et la Liberty Public House. Pendant deux heures et demi, vous serez guidés afin de découvrir plusieurs restaurants et bistrots, qui offrent de petites dégustations.  C’est un moyen ludique de visiter la ville.  Pluie ou soleil, on marche, les bons souliers sont à recommander.  C’est sympa d’explorer la diversité culinaire de Richmond. Ne ratez pas l’occasion de goûter une spécialité locale: les tomates vertes au fromage pimenté.  Vous remarquerez comme ce quartier est beau, bien restauré et accueillant.

Le Virginia Museum of Fine Arts, au 305 N Sheppard Street, a connu ses débuts pendant la Grande Dépression.  Cet édifice de style Renaissance des architectes Peebles et Ferguson présente des collections illustrant 6,000 ans d’histoire!  Les collections du VMFA sont le fruit de nombreux dons: 50 peintures du juge Payne, puis les extraordinaires oeufs de Fabergé de Lillian Thomas Pratt, la collection d’oeuvres modernes de T. Casteby Jones, puis les dons de Paul Mellon : Degas, Cézanne, de l’art africain, des pièces d’argenterie et des oeuvres d’Art nouveau.  Le musée est lumineux et ses collections sont parfaitement mises en valeur, incluant de merveilleuses créations de Tiffany.

Tout cela ça creuse, un apéro au Blue Bee Cider, puis le souper au Brenner Pass, avec une touche moderne. Dans un décor blanc et épuré, vaste et clair, ce restaurant est un succès.  Il est à l’image du quartier où il est situé, très branché.  La Chef Brittanny Anderson est inspirée par des régions Alpines française et italienne.  Elle offre des plats alliant la cuisine classique européenne et la nouvelle cuisine.  L’église St John’s vaut une visite car Thomas Jefferson y participa à la Second Virginia Convention, et George Washington a entendu, dans ses murs, le célèbre Discours sur la Liberté de Patrick Henry:  « Give me liberty or give me death ».

Richmond est parfaitement située pour visiter la région car cette capitale est située à 2h de route de Washington DC et à 2h de Virginia Beach.  Bien sûr, Washington DC est une visite incontournable. (Voir notre article à ce sujet dans La Métropole: Virginie du Nord: histoire et culture : http://www.lametropole.com/article/tendances/voyages/virginie-du-nord-histoire-et-culture ).

Williamsburg, Jamestown et Richmond en Virginie: à visiter!

Lire aussi :  Virginia Beach : destination vacances.

 

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel