Manger en Abitibi-Témiscamingue

Par Martine Ousset, La Métropole

Impossible d’aborder la gastronomie en Abitibi-Témiscamingue sans une mention d’honneur à l’Association Origine nord-ouest. Cette association « a pour mission de mettre en valeur par des outils et des événements ponctuels le talent gastronomique des chefs cuisiniers de la région par l’utilisation des produits d’origine de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et du nord du Québec. » Origine nord-ouest a publié : Tout l’monde à table, un livre remarquable, en deux tomes, qui fait découvrir les alléchantes recettes des chefs de la région, élaborées avec fierté, en mettant en valeur les produits du terroir.

Origine nord-ouest illustre éloquemment que l’union fait la force. L’entraide de tous les membres est, en effet, remarquable. Les chefs des restaurants membres vous invitent à visiter les autres artisans producteurs et les autresrestaurants de l’Association. Nous avons eu le plaisir de visiter quelques-uns des membres.

À l’hôtel Forestel, au restaurant Le Monti, le sympathique et charismatique chef Yves Moreau, l’un des meilleurs chefs de la région et membre fondateur d’Origine nord-ouest, dont il parle avec passion, nous a préparé un excellent repas. Jugez vous-même : salade de tomates et petite verdure régionale, fromage local feta et allegretto, un potage de concombre et aneth, un filet de bœuf vieilli à souhait avec foie gras poêlé et en dessert une mousse au fromage de chèvre et fraise sauvage, coulis de bleuet et cerise de terre du jardin d’à côté. Une petite carte des vins bien sélectionnés avec un bon rapport qualité-prix. La sélection du Forestel et ses importations privées sont à recommander. L’accueil est chaleureux, le service sympathique.

La micro Brasserie Prospecteur à Val-d’Or, sur la populaire 3e avenue, est un endroit à la mode grâce à son ambiance décontractée, sa jolie terrasse sur le toit. Au menu bistro, excellentes pizzas, tartares, burgers, mais on fréquente surtout le Prospecteur pour ses bières maisons dont La tête de Pioche, une des plus populaires. Il y a toujours douze bières à l’ardoise, dont une bière invitée. Les propriétaires Philippe Lord et Jonathan Deschamps ont même ouvert un magasin général où il est possible d’acheter des produits maison et des cadeaux originaux. Un accueil jeune et dynamique vous y attend.

À Val-d’Or, le bar-bistro l’Entracte est un incontournable depuis dix ans avec son décor moderne et raffiné, son bar convivial et sa terrasseanimée. L’endroit est idéal pour toutes les occasions, lunch d’affaire, apéritifs entre amis et soirées amicales ou amoureuses.

Les propriétaires Loiselle Blais et Michel Veillette ainsi que leur gérant Daniel Bienvenue, qui est aussi l’excellent barman du restaurant, fidélisent leurs clientèles avec un accueil professionnel et amical. On s’y sent bien dès le premier instant. Au menu, les sushis maison attirent l’attention, car le restaurant n’a rien de japonais. Une chef d’origine mexicaine a proposé les sushis au menu et a formé les employés à cet art. En plus des sushis, nous avons dégusté une superbe escalope de veau et une morue noire. Les desserts, crème brûlée et tarte au citron, étaient délicieux grâce au talent de la chef pâtissière Karine Ouellette. La belle carte des vins et composée d’importation privée à des prix très raisonnables. La sélection au verre offre à la fois la qualité et la quantité à bon prix. Daniel, le gérant, veille au bon déroulement du service tout en discutant avec les clients du bar. Un endroit à découvrir à Val-d’Or.

Pour les petits déjeuners, les lunchs et les brunchs du samedi, dimanche, le restaurant Les Becs Sucrés Salés constitue l’endroit par excellence à Val-d’Or. Les résidents de la région en parlent avec enthousiasme. En entrant par lapetite épicerie du resto, on comprend pourquoi. Gourmandise, quand tu nous tiens! Les beaux étalages de produits maison, confitures, gelées, les mousses, les terrines, croissants, brioches, pâtisseries et les paniers-cadeaux sont alléchants. Régis est arrivé dans la région il y a onze ans, originaire d’Alsace, où il était pâtissier. Du côté resto-cuisine, l’ambiance est joyeuse, la grande cuisine ouverte nous permet de voir Régis et son équipe travailler avec le sourire même dans son coup de feu. Les assiettes sont bien présentées et les œufs de toutes les façons sont au menu, notamment les œufs à la bénédictine sont succulents. Il y a aussi une ardoise avec les choix du jour, selon l’inspiration du chef. Côté service, c’est sympathique, café à volonté et assiettes souvent servies par le chef, affable et souriant.

« Pour jouir, il faut savoir goûter. » Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). La gourmandise ultime, le chocolat, Choco Mango à Val-d’Or, vous fera succomber. Olga Coronado Mijangos, originaire du Guatemala, et au Canada depuis une vingtaine d’années, est une maître du chocolat fin. Son père bâtit une des plus grandes confiseries en Amérique centrale. Sa formation en administration des affaires et sa passion du chocolat et du travail parfait ont fait sa renommée tant au Québec qu’en France. Une boîte de Choco Mango représente une fabuleuse idée de cadeau pour les grands épicuriens amateurs de douceurs au caramel, à la praline et la collection chocolat-vin avec ses accords parfaits. Un chocolat fin et un verre de vin de qualité pourraient être l’ une des définitions du bonheur! Mentionnons, L’Aromatique et corpulent, un chocolat corsé avec une longue présence en bouche par sa concentration élevée en cacao avec une touche de fleur de sel pour un accord avec les vins amers : Rhône, Languedoc, Douro, Malbec, Cabernet Sauvignon et Crus de Bordeaux.

Ou encore, l’accord vin blanc, l’Aromatique et tendre, fruité et souple, les vins sucrés et liqueurs fines et l’accord porto. Les sorbets, les gâteaux, les macarons multicolores, si jolis et délicieux. Suite au prix d’excellence de la Grande dé gustation de Montréal 2014, les sélections chocolat accord-vins de Choco Mango sont en vente dans les librairies Renaud-Bray.

La route de l’or, la 117, vous conduira à Rouyn-Noranda. Cette ville, sise aux abords du lac Osisko, réserve de belles surprises. À l’Auberge des Gouverneurs Le Noranda, le restaurant de l’hôtel, Le Cellier au décor contemporain avec sa belle cuisine ouverte, son petit bar accueillant offre aux clients de l’hôtel et aux nombreux habitués locaux une excellente cuisine et un menu continental moderne. Nous avons dégusté en entrées un tartare de canard et des escargots à l’ail et ensuite un excellent carré d’agneau et un magret de canard. Le toutarrosé d’un Château Viramière 2011 Saint-Émilion. Notre serveur étaitcharmant, professionnel, en somme, un excellent service.

Le bistro-bar Le Cachottier est ouvert depuis cinq ans. L’association de Thomas en cuisine et de Karelle en salle forme une équipe gagnante. Un grand bar convivial entoure la cuisine, pièce maîtresse du bistro, où vous sera offerte une belle variété de tapas. Le soir, ça bouge dans ce bistro branché où les cocktails maison sont à l’honneur.

À Rouyn-Noranda, du mardi au samedi de 11 h à 21 h, le restaurant Olive et Basil est l’endroit idéal pour un lunch, un brunch ou un souper de bonne heure. Au menu, on nous propose des salades, des baguettes, d’excellents paninis, des croque-monsieur et des pizzettas. L’influence italo-française est bien sentie. Les vins sélectionnés pour la carte des vins sont à bon prix. L’accueil est chaleureux, grâce aux propriétaires Lucie Jutras et André de la Chevrotière, qui traitent leurs clientèles avec beaucoup de soins.

Mentionnons également la Micro Brasserie Le Trèfle Noir qui produit, depuis maintenant huit ans, sa bière du même nom, une excellente bière noire en bouteille et une belle sélection de whiskys. Les amateurs seront ravis du service et de l’ambiance.

Souhaitons longue vie à l’Association Origine nord-ouest qui organise chaque année une fête gastronomique de trois jours. Un événement à ne pas manquer!

Manger en Abitibi

Pour un accueil exceptionnel

Mains LibresLe Pois Penché