Pelletier chante Léveillée

Alain Clavet, La Métropole / Boom Liberté

Dans le cadre des spectacles de Montréal en lumière, Marie-Denise Pelletier consacre un concert à Claude Léveillée.   À la première, jeudi le 22 février dernier au Théâtre Outremont, l’émotion de Marie-Denise Pelletier se communiquait avec bonheur à une salle attentive.   Oui on se souvient de Claude Léveillée, décédé le 9 juin 2011, celui qui a fait rêver notre adolescence par de grandes mélodies : Frédéric, Le rendez vous, Le temps d’une chanson, Emmène-moi au bout du monde.  Léveillée nous rappelle les mots de Nelligan, la musique d’André Gagnon et la grande Édith Piaf.

En 1961, Léveillée est directeur artistique de la petite « boîte à chansons »Le Chat noir, à Montréal, où il engage Gilles Vigneault4 et lui demande après sa prestation s’il a d’autres textes à mettre en musique. C’est ainsi que Léveillée obtient plusieurs textes de Vigneault et qu’il sera le compositeur d’une trentaine d’entre eux, dont Le bout du mondeLe chemin de prairieIl en est passéAvec nos yeuxL’ÉquateurLes nuagesComme guitare… et L’hiver« qu’a admirablement chantée Monique Leyrac4 » ainsi que les autres chansons, sur l’album Monique Leyrac chante Léveillée et Vigneault (1963).  À la suite de son expérience en France, Claude Léveillée remporte le Grand Prix du disque canadien de la radio de CKAC en 1962. Le , il cofonde le Théâtre de Quat’Sous.  Au cours des années 1960, il produit plusieurs succès tels Les vieux pianosFrédéricLa légende du cheval blancLe rendez-vous (paroles de Gilles Vigneault), La scèneEmmène-moi au bout du monde et Soir d’hiver (poème d’Émile Nelligan). Il est le premier chansonnier québécois à se produire seul à la Place des Arts (en 1964)2. Il remporte le Grand prix du disque en 19662.

Il écrit quelques comédies musicales dont Elle tournera la terre en 1967 présentée à la Comédie-Canadienne de Montréal, la même année. Le , il interprète la chanson Le rendez-vous à l’émission américaineEd Sullivan Show, à l’occasion de l’Exposition universelle qui s’y tient alors. En 1968, accompagné d’André Gagnon, Léveillée fait une tournée de 26 récitals en URSS. Au début des années 1970, il produit des chansons remarquées telles L’étoile d’AmériqueCheval de boisSi jamais et Marie Rose. En 1972, il représente le Canada au Festival de la chanson de Sopot en Pologne. La même année, il repart en tournée en URSS. Au milieu des années 1970, Claude Léveillée électrifie quelque peu sa musique et produit des textes engagés : Les amoureux de l’an 2000Ce matin un hommeCe soir si on s’aimaitLes filles de l’Acadie illuminent ces années d’intenses créations.  En 1976, il donne une série de concerts à la Place des Arts, participe au spectacle des 5 grands sur la montagne (Une fois cinq) et présente quelques concerts avec Félix Leclerc à l’Île d’Orléans (Le temps d’une saison). (Extraits de Wikipédia).

Léveillée c’est une époque, une sensibilité, un romantisme et une poésie imprégnée des grands vents du Québec.  L’amour de Marie-Denise Pelletier pour Claude Léveillée nous a fait vivre des moments de grâce où le temps, ce despote, a été tenu en laisse.   Ne ratez pas l’occasion d’entendre Pelletier chanter Léveillée.   La culture québécoise requiert ses moments de mémoire pour dire merci à nos grands chansonniers.

À voir au Théâtre Outremont

Marie-Denise Pelletier chante Claude Léveillée

Poésie Trois-RivièreLe Pois Penché