//Ludovico Einaudi, céleste, au Festival international de jazz de Montréal.

Ludovico Einaudi, céleste, au Festival international de jazz de Montréal.

Alain Clavet,  LaMetropole.Com

Plus de 8,000 personnes, attentives, silencieuses, presque recueillies, ont écouté avec ravissement les compositions et les improvisations de Ludovico Einaudi au Centre Bell, le 4 juillet dernier.  Einaudi avec ses musiciens ont su créer une ambiance qui portait à la réflexion et à l’élévation.  Musique minimaliste, à la répétition hypnotique, transcendée par un talent sûr de compositeur et de pianiste, la soirée s’est déroulée comme une balade au bord de mer.  Envoûtant, captivant avec un certain goût d’éternité.

Ludovico Einaudi excelle dans les variations harmoniques qui font rêver, voyager et espérer, en somme, un monde meilleur, plus doux, plus beau et plus harmonieux.  Angèle Dubeau & La Pietà ont d’ailleurs réalisé un CD de la Maison Analekta intitulé, Ludovico Einaudi Portrait. Ludovico Einaudi, un pianiste que le grand public a souvent découvert grâce au cinéma, puisqu’il a signé une partie de la bande originale du film « Intouchables » d’Olivier Nakache et Éric Toledano, et de « Mommy » de Xavier Dolan.

» Ludovico Einaudi, né à Turin le 23 novembre 1955, est le petit-fils d’un ancien président de la république d’Italie. La passion du piano lui est transmise par sa mère qui l’encourage dans ses études au Conservatoire Verdi de Milan dont il sort diplômé en classe de composition.  Le jeune compositeur s’expatrie aux États-Unis où il s’illustre au festival de Tanglewood (Massachusetts). À son retour en Italie, il suit l’enseignement du compositeur contemporain Luciano Berio. En 1996, Ludovico Einaudi publie son premier disque Le Onde, qui s’accompagne de très bonnes ventes. Il est suivi de Stanze en 1997 et Eden Roc en 1999.Outre des musiques de ballets et de films (Le Prix du désir en 2001), Ludovico Einaudi publie les albums I Giorni (2001), Diario Mali (2003) avec Ballaké Sissoko, et Una Mattina en 2004.

En 2006, Ludovico Einaudi compose la bande originale du film à succès This Is England. L’année suivante, Divenire voit plusieurs de ses thèmes musicaux choisis pour l’émission de télé Top Gear diffusé par la BBC en Angleterre. L’album Nightbook paru en 2009 est le premier à utiliser l’électronique. Ses ventes en progression apportent à l’artiste son premier disque d’or. Après avoir composé une partie de la B.O. du film Intouchables (2011) et reçu la médaille de l’Ordre du mérite dans son pays, le compositeur s’attelle à la composition de son nouvel album In a Time Lapse, qu’il interprète en avant-première sur YouTube en direct de son domicile milanais, le 19 janvier 2013.  Nommé directeur artistique du festival de la tarentelle de Salento à deux reprises, en 2010 et 2011, Ludovico Einaudi s’en inspire pour l’album Taranta Project (2015), qui mêle la danse italienne ancestrale aux sonorités africaines ou orientales à travers les participations de Mercan Dede, Secret Tribe, Justin Adams, Juldeh Camara et Ballaké Sissoko. Après le succès cinématographique du film Mommyde Xavier Dolan, dont il a composé la musique, Ludovico Einaudi revient quelques mois plus tard à son style le plus minimaliste pour l’album [Elements], inspiré par des oeuvres d’art moderne des peintres Kandinsky ou Klee, et dont il dessine la pochette. » (Extraits du site Universal Music France.)

 

Ludovico Einaudi, céleste au Festival international de jazz de Montréal.

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel