//Homards de la Gaspésie

Homards de la Gaspésie

Martine Ousset
Une excellente nouvelle pour les pêcheurs de homards gaspésiens.  L’hiver doux et les glaces qui n’ont pas pris forme dans la Baie des Chaleurs ont pour conséquence de débuter la nouvelle saison dès le 21 avril 2021.

Ce sera aussi le 10e anniversaire de l’identification de 100 % des homards pêchés en Gaspésie grâce à la technique de la traçabilité, unique au monde. La traçabilité permet de mettre en relation les Québécois et les pêcheurs via le site monhomard.ca. Le numéro inscrit sur le médaillon vous permet de mieux connaître le pêcheur qui a capturé votre homard.  Depuis onze ans, des normes de pêche durable ont été mises en place et se sont améliorées au fil des ans pour assurer la longévité du succulent homard gaspésien.  Un bel exemple, les nouveaux cordages et filets permettent d’éviter que les baleines ne s’y emmêlent. Plusieurs méthodes de conservation assurent maintenant la pérennité du homard, une précieuse ressource, ainsi que les baleines et autres mammifères marins.

« Pour compenser 3 à 5 % des captures annuelles, le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie (RPPSG) produit en écloserie des larves de homard qui sont ensemencées sur les fonds marins de la Gaspésie. La stratégie d’élevage est basée sur l’Aquahive™, un système novateur de pouponnière conçu spécifiquement pour le homard. Depuis 2010, 883 000 homards ont été ensemencés au stade V pour atteindre la taille minimale de capture 6 à 8 ans après leur ensemencement. » Voir : Mon homard.ca

L’année 2020 a aussi marqué la mise à l’eau du millionième bébé homard élevé en pouponnière par Jean Côté, biologiste et directeur du Regroupement. Cette activité avec objectif de remplacer 5 % des homards pêchés chaque année a connu un essor spectaculaire.  Les 100 000 bébés homards mis à l’eau il y a dix ans sont devenus 250 000 dans le golfe l’an dernier.  La saison 2021 augure bien, car, à cause du réchauffement des eaux, les larves voyagent vers les eaux plus froides.  Les amateurs de la chair savoureuse et unique du homard gaspésien vont se régaler plus tôt cette année.    Voir : Mon homard.ca

Jean Côté, biologiste et directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du Sud de la Gaspésie (RPPSG)

 

Le Pois Penché

Martine bénéficie d’une vaste expérience de la restauration dans de nombreuses institutions de prestige de Montréal. Auteur du livre : 100 bonnes tables du midi à Montréal, Martine écrit sur la gastronomie, les voyages et l’art de vivre.

Partagez par courriel