//Skier en période de pandémie

Skier en période de pandémie

Bernard Gauthier
Tout espoir n’est pas perdu. Les skieurs peuvent s’adonner à leur activité, tout en respectant des consignes selon les zones désignées.

Une firme de relations publiques, la Beattiegroup, a fait un relevé complet des conditions à suivre des pentes de ski d’un océan à l’autre du pays.  Au Québec, quatre stations de ski ont retenu son attention. Il s’agit de la Station Mont-Tremblant, de Stoneham, du Massif de Charlevoix et de la Station Mont-Sainte-Anne. Voici les directives intégrales du communiqué :

Mont-Tremblant

L’École sur neige Tremblant offre un impressionnant assortiment de programmes de ski pour adultes et enfants, dont la catégorie « Elle » réservée aux femmes. Pour les skieurs qui cherchent à perfectionner leurs compétences, le programme de ski de compétition pour adultes et le Club du sommet présentent divers terrains où les participants peuvent améliorer leurs techniques tout en dévalant les pentes. « Une montagne pour tous », conçue pour les skieurs à mobilité réduite ou ayant des besoins particuliers, est également disponible. Elle garantit que personne ne se verra refuser le plaisir d’une aventure en montagne.

Stoneham 

À la station de montagne Stoneham, à Québec, toute la famille peut apprendre à skier ou à faire du snowboard grâce au programme « Familial Iniski ». Les leçons, les locations et les billets de remontée pour la journée sont tous inclus dans le prix réduit, qui couvre un ou deux parents et jusqu’à trois enfants.

Les détenteurs de passes de saison bénéficieront d’un accès prioritaire sans réservation. L’achat des billets de journée sera effectué en ligne pour une date précise, afin de réduire le nombre de skieurs sur la montagne. Les skieurs devront se couvrir le visage lorsqu’ils se trouveront à l’intérieur des installations, et des espaces ont été aménagés pour promouvoir les protocoles d’éloignement physique. Si des restrictions de zone rouge sont annoncées, seuls les membres d’un même foyer pourront prendre le télésiège ensemble, l’utilisation du chalet sera limitée à des périodes de temps restreintes et les restaurants seront fermés. Des restrictions similaires sont en place à la Station de ski Mont-Tremblant, dans les Laurentides.

Massif de Charlevoix 

Au Massif de Charlevoix, le nombre maximum de personnes a été limité afin de permettre aux skieurs de profiter de la montagne en toute sécurité sans avoir à faire de réservation ; les billets à la journée seront disponibles en quantité limitée.

Le traîneau classique prend de nouvelles dimensions grâce à des randonnées nocturnes où seules les lampes frontales éclairent le chemin. L’aventure dure deux heures et comprend une course d’entraînement avant de parcourir 7,5 km de sentiers damés réservés exclusivement aux traîneaux ; des boissons chaudes et de l’eau au chalet en bois rond situé à mi-montagne sont offertes tout au long de l’expérience.

Mont Sainte-Anne 

Au Mont-Sainte-Anne, au Québec, des excursions en traîneau à chiens exaltantes attendent les aventuriers de tous âges, grâce à l’organisme Les Secrets Nordiques. Les sympathiques chiens et les guides professionnels de l’entreprise offrent des visites personnalisées qui comprennent une visite guidée du village des chiens de traîneau, une promenade d’une heure, une collation avec du chocolat chaud ou du café et des couvertures chaudes.

À la Station de ski Stoneham, à la Station Mont-Sainte-Anne et à la Station Mont-Tremblant, au Québec, les skieurs handicapés sont invités à participer à des programmes adaptés conçus pour recréer l’expérience du ski alpin, avec des leçons spécifiques séparées pour les skieurs souffrant de déficiences cognitives.

Site web du Beattiegroup :  https://www.beattiegroup.com/.     Photo : courtoisie Mont-Tremblant

Le Pois PenchéLas Olas

Journaliste en radio, télévision et dans plusieurs médias écrits depuis plus de 35 ans, Bernard Gauthier a été rédacteur en chef émérite au Magazine Circuit Industriel (MCI) après avoir occupé les fonctions de rédacteur en chef pendant plus de 10 ans. Chroniqueur touristique à ses heures, il publie un compte-rendu de ses voyages sur le site La Métropole. Bernard Gauthier a parcouru l’Europe, les États-Unis, le Canada, les Caraïbes et quelques pays en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Scandinavie, en Russie et en Asie du Sud-Est dont l’Indonésie (Bali), Singapour et le Vietnam. En 2020, il a parcouru les Territoires du Nord-Ouest canadien jusqu'à Tuktoyaktuk, dernier village accessible par la route face à l'Océan Arctique.

Partagez par courriel