//Le Vermont, nature et culture

Le Vermont, nature et culture

Alain Clavet
Le Vermont, notre voisin vert et sympathique recèle de nombreuses surprises culturelles.

À peine une heure trente en voiture et nous voilà sur les rives de l’extraordinaire Lac Champlain.  Cette mer intérieure donne bientôt accès aux montagnes du Vermont avec ses vignobles, des grands espaces d’une nature préservées et à des petites villes accueillantes. Pourquoi se priver de cette balade chez nos voisins américains?  Vous serez surpris de la richesse culturelle qu’offre le Vermont.

D’abord, un musée iconoclaste et original, le Museum of Everyday Life, situé à Glover.  Ce musée hors norme a fait l’objet de plusieurs articles dont le National Geographic et le New York Times.  Les articles de la vie quotidienne y sont présentés dans un savant désordre afin de marquer de poésie, des poupées, des outils de jardin rouillés, de la vaisselle, une vieille toilette et un clavier de piano qui se confond à la verdure du jardin. Ce musée, une vieille grange, ouverte à tous, sans gardien, sans porte!  Le titre de l’article du New York Times de Carolyn Shapiro dit tout: Where Some See Trash, She Sees Treasure.  

Depuis 2011, les objets banals du quotidien s’accumulent dans ce musée qui soudain offrent une perspective différente et un parfum surréaliste.  Les brosses à dent, les cloches, les sifflets, les cadenas et les clés, ces objets imprégnés de vie d’abord essentiels puis totalement inutiles, deviennent étranges et évoquent un monde, notre monde, qui disparaît sous l’amoncellement d’objets.  Museum of Everyday Life3482 Dry Pond Rd, Glover

À Greensboro, à travers champs et collines, apparaît un grand centre culturel avec une magnifique salle de concert inspirée du théâtre Globe de Shakespeare, une grande salle d’exposition, une salle de cinéma et un restaurant avec une vue imprenable sur des montagnes verdoyantes.

Frank Woods. The Weak Spot Will Show. Oil on canvas. Crédit photo : Alain Clavet

Le Highland Center for the Arts est donc étonnant à plus d’un point de vue.  Un mécène fort généreux à vu grand et a décidé de donner à sa communauté.  Cette tradition du mécénat dans les arts est tout à l’honneur des Américains.  Highland Center for the Arts2875 Hardwick St., Greensboro, 802-533-9075

Les artistes ont tendance à s’établir dans des régions belles et calmes.  Le Vermont accueille de nombreux artistes dont des peintres, des artistes du verre et des céramistes.  L’atelier du Borealis Studios permet à la fois d’admirer les oeuvres en verre soufflé de Devin Burgess, les oeuvres en céramique de Jerilyn Virden et de visiter leurs ateliers.

Grande sculpture en céramique de Jerilyn Virden.  Crédit photo : Alain Clavet

Les trois fours pour la céramique et les soufflets et outils pour le verre permettent d’apprécier encore davantage que ces artistes doivent maîtriser la matière grâce à un travail exigeant et précis. Les grandes sculptures en céramique de Jerilyn Virden sont des prouesses techniques en plus de démontrer un talent artistique indéniable, une visite incontournable, les Borealis Studios, à Greensboro.  Borealis Studios42 Wilson St., Greensboro, 802 793 3179. info@borealisstudios.com

Burlington est la capitale et la plus grande ville du Vermont.  Une ville tout de même de dimension humaine et chaleureuse avec ses 42,000 habitants longeant l’immense Lac Champlain. Une ville jolie, aux allures bourgeoises, qui fait place aux arts et aux beaux espaces publics.  Ne manquez pas l’occasion de vous balader sur la Chuch St. Marketplace.  Des boutiques, des restaurants, des terrasses, les galeries d’art, dont la Firehouse Gallery, de nombreuses sculptures offrent une belle perspective sur une large avenue réservée aux piétons.   Les terrasses sur le Lac Champlain valent, à coup sûr,  le déplacement.  Un trajet dans le train gastronomique du Vermont complètera parfaitement cette visite.  Church St. Marketplace2 Church St., Burlington.

Le Soda Plant regroupe une quarantaine d’artistes de tous les horizons et des artisans producteurs de vins, d’artisanats.  Les peintres y sont particulièrement créatifs.  Tous les styles sont représentés et vous déambulerez dans les vastes corridors de cette ancienne usine avec le plaisir de partager la liberté créatrice et la passion de ces artistes.  Le South End Arts District de Burlington est un repère de créateurs ! L’avenir des arts se dessine dans ces lieux de liberté.

The Soda Plant266 Pine St., Burlington

Fabrique artisanale de vins, l’un des artisans du Soda Plan.  Photo crédit : Alain Clavet

Le Shelburne Museum s’étend sur 45 acres et met en valeur 39 structures typiques qui illustrent l’évolution de l’histoire américaine.  Un beau parcours pédestre où l’art, le design et l’esprit novateur américains sont très bien représentés, le tout entouré de jardins et de verdure.  Du folklore américain aux impressionnistes français en passant par l’histoire de l’architecture américaine, vous aurez plaisir à voir une fonderie, une boulangerie, un bateau à vapeur et une grande maison victorienne gorgée d’oeuvres d’art américaines, européennes et asiatiques.

Electra Havermeyer Webb, à l’origine du Shelburne Museum, grandit à New York de parents grands collectionneurs.  Depuis 1947, la famille conserve la collection de peintures et d’objets d’art et se donne pour mission de partager toutes ces richesses culturelles, de façon vivante et originale, pour l’éducation et le plaisir de tous.

Des maisons, des granges, une petite école, un phare, une prison, un magasin général, un pont couvert et le Ticondroga, un bateau à vapeur de 220 pieds, ont été déplacés sur le site !

Un véritable village prend forme et révèle, par son architecture et ses objets usuels ou artistiques, un monde aujourd’hui disparu.

Le Shelburne Museum est un lieu dynamique qui offre des expositions, des événements culturels et un programme éducatif.  Certainement un passage obligé lors de vos pérégrinations dans le bel État du Vermont qui conjugue avec brio nature et culture.  Shelburne Museum 6000 Shelburne Rd. 

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel