//Transporteurs nolisés en grogne

Transporteurs nolisés en grogne

Bernard Gauthier
L’annonce de Québec d’une aide d’urgence de 400 M$ pour le transport collectif laisse pour compte les transporteurs nolisés. Selon la Fédération des transporteurs par autobus, aucune mesure ne peut les aider à soutenir leurs immobilisations.

Dans un communiqué, on explique que plusieurs de ces entreprises risquent de fermer définitivement mettant à pied des centaines d’employés, ce qui aurait aussi pour conséquence un nombre moins élevé d’autocars disponibles sur les routes du Québec.

La Fédération pose quatre questions au gouvernement de la CAQ :

  • Qui transportera les équipes de hockey pour les tournois des jeunes ?
  • Qui transportera les étudiants du secondaire pour des voyages scolaires?
  • Qui transportera les gens d’une région à l’autre ?
  • Qui transportera les touristes au Québec ?

Depuis le 13 mars 2020, 20,000 contrats ont été perdus, alors que la période de mars à octobre représente 80 % du volume d’affaires, conclut la Fédération.

Fédération des transporteurs par autobus

Crédit photo:  Facebook – Autobus Excellence

Las Olas

Journaliste en radio, télévision et dans plusieurs médias écrits depuis plus de 35 ans, Bernard Gauthier a été rédacteur en chef émérite au Magazine Circuit Industriel (MCI) après avoir occupé les fonctions de rédacteur en chef pendant plus de 10 ans. Chroniqueur touristique à ses heures, il publie un compte-rendu de ses voyages sur le site La Métropole. Bernard Gauthier a parcouru l’Europe, les États-Unis, le Canada, les Caraïbes et quelques pays en Amérique du Sud, au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, en Scandinavie, en Russie et en Asie du Sud-Est dont l’Indonésie (Bali), Singapour et le Vietnam. En 2020, il a parcouru les Territoires du Nord-Ouest canadien jusqu'à Tuktoyaktuk, dernier village accessible par la route face à l'Océan Arctique.

Partagez par courriel