//Jean Gaudreau, alchimiste des couleurs

Jean Gaudreau, alchimiste des couleurs

Alain Clavet
Les arts se fréquentent comme des amis.

Déambuler au hasard d’une ville et chercher la beauté et l’expressivité des artistes.  Les galeries d’art, les musées et les églises, bien sûr, regorgent d’histoire, de cris du coeur et d’images qui offrent un sens à la difficile condition humaine.  Certains artistes, par leur démarche et leur sensibilité, émeuvent et catalysent des messages essentiels sur la place de l’Homme dans la nature, la société changeante et les grandes questions sur le sens de la vie, le tragique d’être et la mort au bout du chemin.

Jean Gaudreau à son atelier face au portrait de Jean-Paul Riopelle

Jean Gaudreau, enfant sage de son art rebelle, stimule l’imagination et provoque les interrogations sur l’essentiel: l’amour, la beauté et notre monde troublé.  Jean Gaudreau filtre l’espace et le temps et, tel un alchimiste des couleurs, exprime sa vision du monde.  L’artiste catalyse son époque et utilise des matériaux de l’histoire. Les pièces de toit de cuivre du Château Frontenac, patinées par le temps, deviennent art et se transforment en coeurs. Fruit de grands artistes : Lemieux, Riopelle, auxquels Jean Gaudreau doit beaucoup.  Certains tableaux ont été inspirés des oeuvres de Jean-Paul Lemieux.  Mentionnons Jeune homme au bandeau rouge no 0-06, 2018 inspiré du tableau de Jean-Paul Lemieux intitulé : La mort par un clair matin créée en 1963. (1)  Le récent portrait de Jean-Paul Riopelle : Portrait de Riopelle 1923-2002 est particulièrement remarquable (2)

Jeune homme au bandeau rouge no 0-06, 2018

Portrait de Riopelle 1923-2002. Tableau peint en 2019

Mentionnons aussi l’influence fondatrice de la talentueuse mère de Jean, Claudia Tremblay artiste-peintre. L’art, comme l’amour, se transmet par les mères.  La vie de Jean est aussi ponctuée de rencontres marquantes.  L’amitié de Guy Laliberté, fondateur du Cirque du Soleil, a stimulé une période créatrice féconde de Jean, la foisonnante série de tableaux Vortex humain inspirée des arts circassiens.  La rencontre avec Robert Lepage, metteur en scène et directeur du théâtre Le Diamant, a permis la réalisation du projet Moulin à images à l’occasion du 400e anniversaire de la ville de Québec.  Une projection d’images géantes sur les étapes de la création d’une toile de Jean Gaudreau sur les silos à grain du port de Québec.  Jean appuie par son art les événements culturels d’importance et les personnalités marquantes de notre époque. Le tableau sur le 20e anniversaire du festival Festif de Baie-Saint-Paul en constitue un excellent exemple.  Histoire du Festif de Baie-Saint-Paul 2010-2020. (3).

Histoire du Festif de Baie-Saint-Paul 2010-2020

Voir aussi le portrait de Georges St-Pierre évoquant la force et la détermination de ce héros des temps modernes : Georges St-Pierre le grand, 2019. (4)

Georges St-Pierre le grand, 2019

Le véritable pays du Québec est un éternel château de glace formé des froidures et des dégels des imaginaires de nos artistes. Le Québec, par-delà l’ambition de prospérité économique actuelle, est d’abord un rêve partagé de paix et de solidarité fondé sur la proverbiale gentillesse des Québécois.  L’art est au coeur du monde.  À la demande de couper les ressources pour les arts afin de les consacrer à l’effort de guerre, Winston Churchill, lui-même peintre à ses heures, répondit : « Mais pourquoi donc nous nous battons? » (5).  L’art, en effet, est la raison d’être du combat!

Parcourir doucement les oeuvres de Jean Gaudreau dans son magnifique livre : L’enfant sage de l’art rebelle aux Éditions Sylvain Harvey, 471p. 2019.

(1) La mort par un clair matin créée en 1963. Huile, acrylique, pastel, divers et collage sur toile montée 86 par 175 cm / 34 par 69 po.  Coll. privée, Fabio Monti.

(2) Portrait de Riopelle 1923-2002.  Huile et technique mixte sur toile. 122 par 213 cm / 48 par 84 po. Tableau de 2019.

(3) Histoire du Festif de Baie-Saint-Paul 2010-2020.  Huile et technique mixte sur toile.  76 par 102 cm / 30 par 40 po. Coll. le Festif de Baie-Saint-Paul.

(4) Georges St-Pierre le grand, 2019.  Huile et technique mixte sur toile. 76 par 102 cm / 30 par 40 po. Coll. privée. Thierry RoyAuclair.

(5) When Winston Churchill was asked to cut arts funding in favour of the war effort, he simply replied, « then what are we fighting for? ».

Voir aussi :  

Le GustaveLas Olas

Dans le contexte d'une carrière au gouvernement du Canada dans les secteurs de la francophonie, des langues officielles et de la culture, j'ai eu l'occasion de donner des conférences à l'UNESCO et l'Internet Society à Washington, à Paris et au Japon. Mes études m'ont aussi permis d'obtenir des maîtrises en administration publique et en histoire canadienne.

Partagez par courriel