Élise Turcotte, À mon retour

Je propose lautoguérison. Chaque poème a une perspective. Élise Turcotte, autrice dune œuvre multiforme et sans cesse en mouvement. Je me souviens de La terre est ici : Nous ne guérissons pas. Les pieds perdus dans le sable, nous déposons nos désirs dans toutes sortes de tours. Et cest la vie qui vieillit. (1) Je me souviens de ce livre que jai lu en 1990. Une empreinte à travers le temps.
Une enfant sauvage

Son nouveau recueil nous rappelle la fragilité de lautrice :

La vie est géante, mais je suis

Une enfant sauvage accoudée

À une table invisible. (2)

Poésie de résistance, dintériorité. La littérature aide à supporter, parce quelle est beauté et harmonie. Il y a aussi un rythme. Un bouclier se dessine

Quand jen aurai fini avec le réel, je sortirai larsenal

Du rêve. En attendant, je ne parle à Personne. (3)

Un choc esthétique (des images propices au rêve). Un parcours dinitiation. Le retour à lenfance, à Soi. Jai pensé à Jacques Brault : Avoir du génie; éclair dune enfance. Avant de finir crétin, on se normalise, on se fait aimer, on shabille de cicatrices.(4)

Nous, les humains

Un système de sens avant même d’être littérature, il implique des substances (les mots). Je découpe furieusement ce contenu qui est devant moi. Je vais dun poème à lautre. Je cherche la question (inconsciemment) de lexistence. Le Pourquoi? Cette idée de lespace et son pouvoir est une idée de Roland Barthes. (5)

Où sommes-nous?

Dans le silence des souliers des habits

Des débris des maisons tombées ()

Ici, devant le grand vide (6)

La raison d’être. Nous, les humains, les enfants dun siècle fou. Il sagit d’évoquer cette poésie, son énergie personnelle. Ce karma. Parce quil y a une pente, un effondrement. Une poésie (presque) cartésienne. Le poème est philosophique et historique. Le sang de la Passion. Lhomme qui préfère la Connaissance à la Croyance (disait Michel Onfray).

Jaboutis dans la couleur dune autre vie

Où sommes-nous? (7)

Quitter le chemin des illusions, décadenasser le cœur. O miracle, transmettre ce sous-bois de lintériorité.

Mourir dans le passé?

Non, ce nest pas de la nostalgie.

Rappelle-toi de résister (8)

Sommes-nous si peu?

Lautrice fait une sorte de bilan. Je my plonge avec allégresse. Je veux survivre. Loxymore et lantithèse, cest le bilan de cette poésie.

Sommes-nous si peu?

Nous sommes peu

Mais toute ombre est amour

Larbre dit. (9)

LAmérique est dans ce frottement étrange des mots et des choses. Surprendre au détour dune forme, quelle, quelle soit, une collision particulière de lhomme et de sa nature.(10) Cest ainsi que je côtoie cette livraison dun cœur si innocent dans ce temps inhabitable depuis lavènement de la Covid. Les mots empruntent un chemin de liberté. Oui, lintelligence du cœur est décryptée sur plusieurs horizons. Lempire du quotidien est plus vaste que les mots. Ce tintamarre existentiel qui ne veut presque plus rien dire. Jacques Brault minspireNomade par les chemins creux du cœur, nous allions pourtant jusqu’à la vaillance de ne pas être. (11)

Jai aimé être dans votre bulle. Poétesse qui incarne les fables, le dépaysement ontologique. Élise Turcotte multiplie les métaphores du désir, des fantômes du passéDerrière nous le temps pousse, Lhorreur se tient là. (12) L’écriture de toute une vie. Madame Turcotte a réussi à traverser toutes les époques avec une vision bien personnelle.

Notes

1. Élise Turcotte, La terre est ici , VLB éditeur 1989.
2. Élise Turcotte, À mon retour.  P.13.
3. Idem. p. 32.
4. Jacques Brault, Il ny a plus de chemin. Noroît, 1990.
5. Roland Barthes, Essais critiques, Édition du Seuil 1964.
6. Élise Turcotte, À mon retour.  P.48.
7. Idem.  P.53.
8. Idem.  P. 92.
9. Idem.  P. 93.
10. Roland Barthes, Essais Critiques. P. 181.
11. Jacques Brault, Il ny a plus de chemin. P. 57.
12. Élise Turcotte, La terre est ici. P. 57.

Élise Turcotte est poète, nouvelliste et romancière. Elle est lautrice de plusieurs livres de poésie dont Sombre nostalgie, Ce quelle voit, Piano mélancolique et La forme du jour. Elle écrit aussi pour la jeunesse. Ses livres sont traduits en anglais, en espagnol et en catalan. Elle est lune des voix littéraires importantes du Québec. Pour lensemble de son œuvre poétique, elle a reçu Le Grand Prix du Festival international de la poésie en 2002.

Élise Turcotte, À mon retour, Noroît, 2022 . Œuvre en couverture de Danaé Brissonnet.

 

Mains Libres