//Votre maison, isolation et humidité

Votre maison, isolation et humidité

La Métropole
Le contrôle de la température et de l’humidité à l’intérieur d’une maison est essentiel à la bonne santé des occupants.

L’humidité relative est fortement influencée par le temps qu’il fait à l’extérieur. Mais elle va aussi dépendre de la bonne circulation d’air à l’intérieur, ou de l’intérieur vers l’extérieur. Un intérieur trop humide (ou trop sec) peut être causé par une mauvaise étanchéité de fenêtre, de porte, ou les deux.

Étanchéité de maison : quel taux d’humidité ?

S’il est complexe de parler de température idéale dans une maison (cela dépend des occupants et de leur besoin de confort) l’humidité ne devrait idéalement pas descendre sous les 30% l’hiver et ne pas dépasser les 55% l’été. Un bon calfeutrage (ou caulk) peut le garantir. Un calfeutrage ancien (plus de 10 ans) pourrait nécessiter d’être contrôlé.

Intérieur trop sec ou trop humide : quelles conséquences?

Un habitat trop sec (en bas de 30% d’humidité) peut affecter les muqueuses du nez et de la gorge, provoquer des problèmes respiratoires, des démangeaisons, etc. À l’inverse, un trop fort taux d’humidité chez soi favorise l’apparition de moisissures et attire les acariens. Ces indésirables sont responsables de problèmes de santé comme l’asthme. Ils peuvent en accentuer les effets indésirables.

Comment mieux contrôler le taux d’humidité ?

En cas d’intérieur trop sec, un humidificateur sera utile, notamment dans la chambre à coucher. Après avoir vérifié que le calfeutrage de votre maison n’est pas déficient (les scellants), c’est une solution facile à mettre en œuvre. Si, au contraire, l’intérieur est trop humide, il faudra vérifier la circulation d’air ou, au besoin, équiper votre maison d’un ventilateur à récupération de chaleur (VRC) ou à récupération d’énergie (VRÉ). N’oubliez pas aussi de faire contrôler les échanges d’air entre les différentes pièces de la maison.

Las OlasCarnaval des couleurs
Partagez par courriel