//« Les aînés pas des produits jetables » , Joël Denis.

« Les aînés pas des produits jetables » , Joël Denis.

Michel Bureau
Joël Denis mange les murs à 83 ans pendant cette pandémie dans sa résidence de Brossard.  Fébrile à l’idée de revenir sur scène.

Cet artiste multifonctionnel qui a marqué l’histoire du show business au Québec avec des émissions phares comme Jeunesse D’Aujourd’hui et Les Tannants, est toujours très actif. Comme plusieurs artistes, il avait plusieurs shows de prévus cet été, dont une série de spectacles au Casino de Charlevoix. Il déplore que la société en général semble considérer les gens du troisième âge comme des produits jetables, des bêtes de cirque.

« C’est certain que les gens du troisième âge sont une clientèle plus vulnérable en cette période de pandémie. Ce sont encore les aînés qui payent la note. Il y a eu de la négligence au cours des 25 dernières années. On a l’impression de vivre un film de science-fiction. Mais il ne faudrait pas généraliser tout de même concernant les gens de ma génération. André Lejeune joue encore au hockey, deux fois semaines, Janette Bertrand écrit encore des livres à 95 ans, Michel Louvain donne encore des spectacles au quatre coins du Québec, Pierre Marcotte aussi est en bonne forme. Bref, nous avons encore un rôle à jouer dans cette société.

Moi, je n’ai pas l’intention d’arrêter. J’espère juste que tout va revenir à la normale le plus rapidement possible, de ne pas devoir attendre jusqu’à l’âge de 99 ans pour remonter sur scène », de me dire Joël en riant au bout du fil. « Je pense qu’en cette période difficile pour les aînés, tout particulièrement, il est plus important que jamais de faire connaître davantage les personnes du troisième âge qui sont actives. On nous présente à la télé que des gens du troisième âge en marchettes. Cela pourrait s’avérer une source de motivation pour les autres dans cette catégorie d’âge de montrer aussi des gens d’un certain âge en action », de me faire remarquer Joël Denis qui planche pendant cette pandémie, du jamais vue pour lui aussi, à l’écriture de textes pour des shows à venir. Il déplore également que certaines communautés défient les règles de confinement du gouvernement du Québec. « Je n’en reviens pas qu’une communauté puisse mettre en danger la santé des citoyens en tenant des assemblées en cette période de pandémie, va-t-il falloir imposer des règles plus sévères, comme en Chine ou en Corée du Sud, serrer la visse davantage », souligne Joël Denis, le seul garçon d’une famille de cinq enfants, quatre toujours vivants.

Joël Denis dans Charlevoix
Joël Denis était très enthousiasmé à l’idée de venir donner des spectacles dans Charlevoix, il compte encore de la famille dans cette région, des cousins, cousines. Sa mère, une Tremblay, est native de La Malbaie. Il a donné des spectacles, un peu partout au Québec, l’été dernier dans la Beauce lors d’un festival, il a fait un tabac, mais n’a jamais eu la chance de venir donner une prestation dans Charlevoix. En espérant que ce n’est que partie remise. Chose certaine, il n’a pas fini de surprendre, faire rire, et émouvoir son vaste auditoire, lui l’artiste le plus multifonctionnel de sa génération, et peut être de toutes les générations au Québec.
Le Pois PenchéCarnaval des couleurs 3e édition
Partagez par courriel