//Il était une fois les Expos…

Il était une fois les Expos…

Michel Bureau
Les Expos ont marqué l’histoire du sport au Québec, dans les années 80, les Expos étaient l’équipe numéro un à Montréal. La fièvre du baseball avait gagné tout le Québec.

Les Expos étaient nos amours ! Gary Carter était aussi populaire que Guy Lafleur. Ce sont deux conflits de travail, un en 1981, mais surtout le second en 1994 qui ont coulé la franchise. En 1981, les Expos avaient une des meilleures équipes dans le baseball majeur, et en 1994, les Expos avaient la meilleure équipe dans le baseball majeur. C’est en 1981 que les Expos ont gagné le seul championnat dans leur histoire, dans une saison en deux temps, en raison du conflit de travail. En septembre 1981, ils ont disputé le match, le plus important de leur histoire contre les Phillies à Philadelphie.

Et comme plat de résistance, les amateurs de baseball ont eu droit à un match ultime dans cette série trois de cinq, entre deux des meilleurs lanceurs dans le baseball majeur Steve Rogers et Steve Carlton. Rogers, le meilleur lanceur de toute l’histoire des Expos, avait battu les Phillies au monticule, et au bâton. Son simple opportun en cinquième manche bon pour deux points avait donné les devants aux Expos. Puis Larry Parrish, avec un double en sixième, allait donner une confortable avance de 3-0 à Rogers et aux Expos. Le 45 des Expos après une première manche difficile a été quasi sans bavure. Il s’était illustré tout particulièrement en sixième manche alors que les Phillies étaient menaçants. Il avait tiré son épingle du jeu en forçant notamment le très dangereux, Mike Schmidt, a frappé dans un double jeu pour mettre fin à la manche.

En route vers la victoire, Rogers n’avait retiré que deux frappeurs au bâton, mais donné un seul but sur balles. La force de Steve Rogers c’était de faire frapper les frappeurs, mais de garder la balle à l’intérieur du terrain. Dans leur histoire, les Expos ont eu un autre numéro 45, qui en a mis plein la vue aux partisans, Pedro Martinez, qui a gagné la Série mondiale par la suite avec les Red Sox de Boston. Ross Grimsley, le seul lanceur gagnant de 20 victoires dans l’histoire des Expos, a dit de Steve Rogers qu’il était le meilleur lanceur dans le baseball majeur, et qu’il n’était pas reconnu à sa juste valeur. Dennis Martinez, auteur d’un match parfait à Los Angeles, aura aussi marqué l’histoire des Expos. La pandémie aura eu ça de positif, cela nous a permis de revoir ce match mémorable de septembre 1981 à RDS, entre les Expos et les Phillies de Philadelphie, et de rêver.

Les Expos avaient affronté les Dodgers de Los Angeles en grande finale dans la Nationale en 1981, et tous vont se souvenir longtemps du fameux Black Monday, alors que Rick Monday y avait été d’un circuit dans le match ultime pour donner la victoire aux Dodgers, qui ont par la suite remporté la Série mondiale. Cela faisait du bien de revoir en action les Cromartie, Dawson, Carter, Parrish, Speier, Rogers et cie, en espérant une suite à cette belle histoire.

Las Olas
Partagez par courriel