Symphorien. La pièce de théâtre.

Jeudi le 7 juillet 2022 était un soir de première médiatique au théâtre du Vieux-Terrebonne et les nombreux invités enthousiastes ne cachaient pas leur joie de retrouver après plus de quarante ans les personnages colorés popularisés par Gilles Latulippe.

À preuve, les applaudissements ont fusé de toutes parts dès l’écoute des premières notes de la célèbre ritournelle qui ponctuait l’action de la mythique série télévisée. La levée du rideau n’a pas déçu le public nostalgique qui redécouvrait un décor semblable à celui du téléroman scénarisé par Marcel Gamache et diffusé de 1970 à 1977 sur les ondes de Télé-Métropole.

Faisant désormais partie de notre patrimoine télévisuel, la série puisait son inspiration dans des scénarios issus du théâtre des variétés, du vaudeville et du music-hall.

Rien n’a changé dans la nouvelle mouture, l’esprit et l’humour potache sont restés les mêmes. La musique, le décor et les personnages sont identiques à ceux de la série.

L’action se situe en 1982, dans un milieu populaire où tout le petit monde tissé serré des locataires de madame Sylvain (Michelle Labonté) se retrouve confronté à des intrigues toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Curé lubrique et en boisson, belle-mère castratrice, soirée de boisson entre filles, madame à la diète, lutte des classes, petit escroc, serveuse de restaurant au grand cœur : il y a de l’action, beaucoup d’action.

Et oui, on retrouve mademoiselle Lespérance (Nathalie Mallette), la vieille fille aguichante, mais pleine de principes qui rôde autour du beau docteur Jetté (Stéphan Côté qui joue également les personnages du curé, de Donat Labonté et de Beaulac). Oscar Bellemare (Patrice Coquereau), le croque-mort amoureux et incompris qui a mal au dos ou Marie-Madeleine (Anne-Marie Binette) la femme de Symphorien et mère de ses quatorze enfants qui vient tempérer les choses.

Mais on retrouve surtout des blagues, des blagues à la pelletée narrées par Symphorien (admirable François Chénier qui reprend le rôle de Gilles Latulippe) et reprises à l’envers par son frère Éphrem (Martin Héroux).

On rit de bon cœur et l’ambiance générale est bon enfant, digne d’une autre époque. Les acteurs excellent chacun dans leur genre et le divertissement est assuré.

——-

Symphorien au théâtre est une idée originale de Martin Duchesne et Martin Leclerc, d’après les personnages et l’imaginaire de Marcel Gamache et avec l’aimable accord de sa famille.

Texte : Pierre Huet et Louis Saïa.

Mise en scène : Pierre Séguin et Louis Saïa.

Production : ComediHa ! et Martin Leclerc Productions.

En primeur au théâtre du Vieux-Terrebonne jusqu’au 14 août, puis en tournée à travers tout le Québec. Plusieurs supplémentaires sont déjà prévues.

Web :  https://theatreduvieuxterrebonne.com/evenement/symphorien-20220702/

Le Pois PenchéJGA

Dominique Paupardin

Journaliste indépendante, elle s'intéresse au théâtre, à la danse et au cinéma mais signe aussi des grands reportages pour différents médias.. Elle a été critique littéraire pendant une dizaine d'années au journal La Presse et réalise aujourd'hui différentes chroniques reliées à l'actualité et au milieu culturel.