Le temps est venu de donner le filet à Cayden Primeau

Le Rocket de Laval, club-école du Canadien, fait flèche de tout bois.

La troupe de l’ex-entraîneur de L’Armada de Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ, Jean-François Houle, ne compte pas moins de onze Québécois au sein de son équipe dont plusieurs ex-joueurs de L’Armada; Danick Martel, meilleur compteur en série d’après-saisons, Cédric Paquette, le capitaine Xavier Ouellet, Raphaël Harvey-Pinard et Joël Teasdale, feront les frais de la finale dans l’est de la ligue Américaine. Le gardien Cayden Primeau avec qui le Canadien a joué à la chaise musicale au cours des deux dernières saisons, en est en grande partie responsable. Au moment de mettre sous presse, Primeau présentait une fiche de 6-1 avec une moyenne de buts contre à 1,93. Nonobstant ce qui adviendra de Carey Price, beaucoup de tergiversation, le temps est venu de regarder en avant, et de donner le filet à Primeau, après tout un choix de première ronde du tricolore. Le Rocket sauve l’honneur de l’organisation du Canadien!

Plus de Québécois

J’ose espérer que Ken Hughes, le nouveau DG du Canadien, est conscient qu’il y a plus d’une dizaine de Québécois chez le Rocket de Laval, et que pour redorer le blason de son équipe, il est primordial de redonner une fierté, un sentiment d’appartenance à son équipe. Il faut plus de Québécois chez le Canadien. Le hasard fait bien les choses, il y en a justement deux Québécois sur le marché des agents libres, Christopher Letang et Patrice Brisebois, en fin de carrière me direz-vous, mais ils ont encore de l’essence dans le réservoir, et surtout de la fierté, deux gagnants de la Coupe Stanley de surcroît. Je suis particulièrement content pour Danick Martel que j’ai eu le plaisir de voir à l’oeuvre chez L’Armada dans la LHJMQ alors que j’étais à la description des matchs à la radio. Danick s’était invité au camp de L’Armada, et il avait forcé la main de Joël Bouchard.

J’ai aussi été en mesure ( aux premières loges) d’apprécier le talent de Cédric Paquette, et du capitaine Xavier Ouellet, de chics types sur la glace comme à l’extérieur, une donnée de plus en plus importante de nos jours. Joël Bouchard peut être fier de ses rejetons. Il en a fait non seulement de bons joueurs de hockey, mais aussi des hommes responsables. Jean-François Houle, le fils d’un autre monsieur Réjean Houle, a aussi grandement contribué à l’épanouissement des trois joueurs!

Las Olas

Michel Bureau

Le Bureau des Sports