Jérôme Charlebois, sa propre voie

Jérôme Charlebois, un homme aux cheveux bouclés, sourit devant la caméra. Jérôme Charlebois, un homme aux cheveux bouclés, sourit devant la caméra.
Jérôme Charlebois a tracé sa propre voie.  Par Michel Bureau

On dit souvent que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre, Jérôme Charlebois à de qui retenir, tout comme son célèbre père Robert, c’est un passionné de musique. Tout ce qui tourne autour du showbiz, la mise en scène notamment, l’habite depuis toujours.  À 43 ans, Jérôme Charlebois fête ses 15 ans dans le showbiz cette année, que de chemin parcouru. Il a étudié le cinéma, l’animation et la recherche culturels à UQAM (Université du Québec à Montréal). Il a fréquenté une école de musique à Paris pendant deux ans.

Il a toujours eu l’appui de ses parents, son frère aîné Victor, c’est le côté affaire de son père. C’est lui qui a convaincu Robert de lancer le Charlebois CBD ( huile de cannabis disponible dans toutes les succursales  de la SQDC à travers le Québec), et une nouvelle bière La Charleboise au piment et gingembre. ‘’Mon père ne voulait pas cependant qu’il y ait du THC dans l’huile. Les boomers tout particulièrement adorent cette huile, et mon père en a fait usage avant de dormir’’, raconte Jérôme. Robert est son producteur. ‘’Mon père m’encourage dans tout, il est de précieux conseils’’.

Jérôme a fait une tournée aux quatre coins du Québec avec Marco Calliari et Yves Lambert au cours des cinq dernières années, il compte sur sa conjointe Annie Roy comme choriste. ‘’Annie m’accompagne souvent sur scène, son horaire comme enseignante lui donne cette latitude, nous avons une belle complicité. Nous sommes ensemble depuis cinq ans. Elle aime faire du ski, jouer au tennis, et parole de mon père elle commence à tirer son épingle du jeu au golf’’, de confier Jérôme qui sera à Beaupré dans la région de Québec pour la Saint-Jean-Baptiste, et à Saint-Gabriel de Rimouski pour un gros show le 30 juin 2023 dont il fera la mise en scène avec Yves Lambert, Laurence Jalbert, Marco Calliari et… Robert Charlebois.

Comme metteur en scène, Jérôme compte aussi plusieurs belles réalisations. ‘’Ce fut un honneur, voire un privilège, de monter le show des 50 ans du Patriote Sainte-Agathe avec la participation notamment de Jean-Pierre Ferland et Claude Dubois. Mon père est le parrain du Patriote. Il y a eu également un hommage country pour Robert dont j’ai eu le plaisir de faire la mise en scène l’été passé à Saint-André Avellin avec une belle brochette d’artistes invités: Laurence Jalbert, Paul Daraîche, les frères à Cheval, Stéphane Archambault et Guylaine Tanguay’’, raconte Jérôme.

Pour fêter ses 15 ans dans le showbiz, Jérôme s’offre un EP  pour l’automne qui s’adresse aux jeunes de 10 à 12 ans avec la participation de Annie Roy. ‘’Des chansons qui feront du bien à l’âme’’, spécifie Jérôme qui se définit comme auteur-compositeur. ‘’Ma force ce sont mes textes, mon univers’’. Jérôme a grandi  en écoutant, ‘’Je t’aime comme un fou’’ de Robert. Mais c’est la chanson ‘’Fu man chuu’’ qu’il préfère, et qu’il chante lors de ses spectacles. Il donne approximativement une cinquantaine de spectacles par an.’’J’aime bien aussi ‘’Ordinaire’’ comme balade, et ‘’Te v’là’’ comme toune rock’’, de faire remarquer Jérôme qui est également porte-parole de L’oktoberfest de Sainte-Adèle.

Un amateur de sports

Jérôme Charlebois a mis fin à sa carrière de joueur de balle tout récemment, il a grandi en pratiquant plusieurs disciplines sportives. Le sport a toujours fait partie du quotidien des Charlebois, le paternel est aussi un grand amateur de sports, partisan du tricolore depuis toujours. Jérôme a composé une chanson en hommage à Guy Lafleur, une toune qui a tourné en boucle lors du lancement du livre de Steven Finn sur Guy Lafleur, et sur les réseaux sociaux. Jérôme a vécu un moment mémorable l’an dernier. ‘’J’ai eu la chance de chanter lors d’une soirée au club de golf le Mirage pour souligner ‘’La série du siècle’’ en août dernier en présence de plusieurs légendes, ce fut très émouvant. Mon père a toujours eu une belle relation avec Guy Lafleur.

D’ailleurs, Guy était venu porter une bouteille de son gin à mon père. Robert devait chanter aux funérailles de Guy, mais il était en Europe lors du décès de Guy’’, de souligner Jérôme. Lors de notre entretien, Jérôme prenait la direction de New York pour assister à un match des Yankees de New York. Un fan du tricolore, lui aussi, souhaite ne pas devoir attendre jusqu’en 2026 avant de voir une équipe compétitive sur la patinoire, capable de rivaliser avec les meilleures équipes de la LNH.

En terminant, je m’en voudrais de ne pas souligner une remarque que son père a faite lors de notre rencontre en réponse à ma question.  De quoi es-tu le plus fier Robert, ‘’De mes deux fils’’, de me dire Robert Charlebois les yeux pétillants! Une belle famille les Charlebois, d’une simplicité désarmante.

Jérôme Charlebois

Le Pois PenchéPoésie Trois-Rivière

Le Bureau des Sports