Culture / Quoi faire cette semaine du 11 avril 2024?

Culture / Quoi faire la semaine du 11 avril 2024 ? Par Myriam Lessard Déjà avril, qui annonce le printemps et le retour du beau temps. Profitons-en pour sortir, ce n’est pas le choix d’activités qui manque dans notre belle métropole.
Exposition Georgia O’Keeffe et Henry Moore : géants de l’art moderne au Musée des beaux-arts de Montréal. © Georgia O’Keeffe Museum Exposition Georgia O’Keeffe et Henry Moore : géants de l’art moderne au Musée des beaux-arts de Montréal. © Georgia O’Keeffe Museum
Exposition Georgia O’Keeffe et Henry Moore : géants de l’art moderne au Musée des beaux-arts de Montréal. © Georgia O’Keeffe Museum

Déjà avril, qui annonce le printemps et le retour du beau temps. Profitons-en pour sortir, ce n’est pas le choix d’activités qui manque dans notre belle métropole.

Crédit photo, DSF9220_1 Exposition Georgia O’Keeffe et Henry Moore : géants de l’art moderne au Musée des beaux-arts de Montréal. © Georgia O’Keeffe Museum / Artists Rights Society (ARS), New York / CARCC Ottawa 2024 | Reproduit avec l’autorisation de la Henry Moore Foundation. Photo MBAM, Denis Farley Exhibition Georgia O’Keeffe and Henry Moore: Giants of Modern Art at the Montreal Museum of Fine Arts. © Georgia O’Keeffe Museum / Artists Rights Society (ARS), New York / CARCC Ottawa 2024 | Reproduced by permission of The Henry Moore Foundation. Photo MMFA, Denis Farley.

Des géants de l’art moderne

MUSÉE

Georgia O’keefe et Henry Moore

Jusqu’au 2 juin 2024

Musée des Beaux-Arts de Montréal

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM) nous présente, en exclusivité canadienne, une grande exposition de la peintre américaine, Georgia O’keefe et du sculpteur britannique Henry Moore. Organisée par le San Diego Museum of Art en collaboration avec le MBAM, cette exposition crée un dialogue entre la vie et la production de ces deux artistes ayant marqué le 20e siècle. On y découvre la reconstruction de leur atelier respectif ainsi que plus de 120 œuvres nos permettant de constater l’influence du monde naturel sur leur travail. Ces deux artistes ont vécu sur des continents différents, mais ont partagé une vision similaire de l’art moderne.

Tous deux amassaient au cours de leurs promenades des pierres, des crânes et ossements d’animaux, des racines, des plantes, des coquillages dont ils emplissaient leur atelier respectif afin de créer à partir de ces matières dont ils se sont largement inspirés. Nous avons la chance, pour la première fois d’observer comment ces objets ont inspiré plusieurs de leurs œuvres les plus importantes. Pour mieux comprendre l’univers sur l’œuvre, profitez des visites guidées, tous les vendredis à 14h en français, 14h15 en anglais. Une visite en famille? Combiner votre visite avec l’atelier de création « Corps-nature » spécialement conçu pour petits et grands. Les samedis et dimanches, de 14h à 15h30.

FESTIVAL

METROPOLIS BLEU 2024

En ligne compter du 15 avril

En salle du 25 au 28 avril

Artgang

6524, rue St-Hubert

Le Festival international Metropolis bleu qui existe depuis déjà 25 ans, nous revient avec un nouveau thème « Rêves et utopies ». Le thème est riche et il sème une myriade de questions dans son sillage, qui seront autant de pistes explorées dans la programmation de l’édition 2024 du Festival. On y retrouve plus de 150 invités et 120 événements mettant à contribution plus de 10 langues.

À ne pas manquer : La soirée médias animée par Naadei, pour découvrir les finalistes de la soirée médias, le 21 avril. Plus de détails : Gala Dynastie | 8e Édition. Aussi, le 27 avril, la Soirée Culture animée par Garihanna Jean-Louis du Gala Dynastie. Gala Dynastie Médias.

Nunaapiga – Mon cher petit territoire présenté par les Productions de brousse, un spectacle bilingue combinant poésie et chant de gorge inuit. Il met en scène l’auteure-compositrice-interprète Angela Amarualik, originaire d’Igloolik, au Nunavut ainsi que de l’écrivaine Juliana Léveillé-Trudel, qui seront accompagnées par le musicien Christian Brun del Re, le samedi 27 avril à 17h à l’Hôtel 10 (10, rue Sherbrooke ouest). Nous pourrons découvrir ces poèmes recueillis au cours d’ateliers d’écriture offerts à la communauté inuit à Montréal et Inukjuak. Pour se procurer des billets

Que ce soit en ligne ou en salle, fouillez, regardez, lisez, discutez. Avec votre Passe Festival (offerte au coût de 25$ jusqu’au 14 avril et 50$ par la suite), vous aurez droit à un coupon rabais de 25$ applicable à l’achat de livres à la librairie du Festival. Pour la programmation et plus d’informations : Printemps 2024 – Metropolis Bleu

THÉÂTRE

Festival de la Rencontre Théâtre Ados

14 au 27 avril 2024

Maison des Arts de Laval

L’édition 2024 du Festival de la Rencontre Théâtre Ados est à nos portes, cet événement est la plus grande vitrine de création en théâtre et en danse au Canada dédiée aux adolescents de 12 à 17 ans. Cette année, la santé mentale, sujet d’actualité et nécessaire, est au cœur de plusieurs productions. Aborder ce thème à travers l’art vivant permet d’ouvrir la discussion à des sujets sensibles et défaire certains tabous. Ce festival s’adresse autant au public scolaire avec huit spectacles en journée qu’aux parents et leurs jeunes avec la formule « Sors ton Ado » avec quatre représentations en soirée. Cette dernière formule vise à encourager les sorties entre générations, en offrant à petit prix puisqu’un billet acheté au prix régulier donne droit à un 2e billet à 50% de rabais.

La programmation, qui mélange artistes de la relève et établis, offre aussi les spectacles Batailles (DynamO Théâtre), Merci d’être venus (Le Complexe), On/Off (Grand Poney), Plastique (Théâtre du Portage), Tsunami (Théâtre de l’Escaouette), Rose (Théâtre Bluff) et Dessiner dans les marges (Nuages en pantalon). Le 23 avril 2024 aura lieu un Rendez-vous Pro, sous le thème Accompagner la production de créations culturelles Par et Pour les jeunes qui réunit les acteurs du milieu jeune public en théâtre et en danse.

Pour la programmation complète

SPECTACLE

Festival de la Voix

20 mars au 13 avril 2024

Dates et lieux variés

Concert gratuit spécial mettant en vedette Connie Kaldor le 19 avril 2024

La 11e édition du Festival de la Voix nous propose un mois de musique avec des performances remarquables. En boni, un spectacle post-festival le 19 avril avec la lauréate Connie Kakdor. Offert dans l’Ouest-de-l’Île (Dorval, Pointe-Claire, Beaconsfield, Pierrefonds-Roxboro, Sainte-Geneviève, Ste-Anne-de-Bellevue), 6 concerts éclectiques et multi-artistes comprenant des combinaisons de solistes, d’orchestres, d’auteurs-compositeurs-interprètes, de chorales, trios de jazz, ensembles classiques, musiciens folk et blues et quatuors vocaux ; 3 ateliers exceptionnels ; et des spectacles scolaires uniques.

« Je suis ravie d’avoir autant de chanteurs et d’instrumentistes fabuleux pour cette dernière édition. Ils partageront leurs voix, leurs pensées et leur musique issues de nombreuses cultures dont les artistes autochtones, la communauté noire et la belle musique du Québec et du Canada. Nous avons tout, du baroque au blues. » raconte la directrice artistique du festival, Kerry-Anne Kutz. La programmation 2024 offre des concerts pour tous les âges aux côtés d’ateliers de maître, dans divers lieux à travers l’Ouest de l’Île. Voir la liste complète des artistes. Un concert à ne pas manquer: New Horizons : Musique de Simon Leclerc le samedi 13 avril.

Le compositeur, arrangeur et chef d’orchestre Simon Leclerc nous régale astucieusement avec de la musique interprétée par le quatuor vocal masculin QUARTOM, le quatuor vocal féminin Musaïque, des chanteurs de voces boreales et la chorale de l’école primaire Evergreen, avec la soprano de renom Sharon Azrieli à la narration. Gratuit et festif, l’Après Festival Cabaret: Connie Kaldor, le 19 avril, rend hommage aux 45 ans de performance de la pionnière primée de la musique des femmes et son 18e album. Les chansons uniques, drôles et irrésistibles de Kaldor ainsi que sa narration inoubliable promettent un concert mémorable. Rassembler une communauté de tous âges et de toutes cultures pour célébrer le pouvoir et la beauté de la voix. Festival de la voix : Informations à propos des concerts, artistes/extraits musicaux, ateliers et lieux.

Passeport de concerts également disponible

Pour plus d’informations: (514) 758-3641

CONCERT

Entre le ciel et l’enfer

11 avril 19h39

salle Pierre-Mercure

300 boulevard de Maisonneuve est

L’Orchestre classique de Montréal (OCM) accueille le chef invité Simon Rivard, le contreténor Tim Mead et le hautboïste Vincent Boilard pour son concert intitulé Entre le ciel et l’enfer. Le chef d’orchestre Simon Rivard guidera son public au fil de cette traversée dantesque des répertoires sacrés et profanes. En effet, les œuvres religieuses de Bach comptent parmi les compositions les plus puissantes, les plus émotives qui soient. Les cantates Wiederstehe doch der Sünde (« Résiste donc au péché ») et Erbarme dich, meine Gott (« Ayez pitié, Seigneur ») ont été écrites à titre de ponts musicaux sacrés vers le paradis pour le carême luthérien et les services du Vendredi saint. Toujours dans le domaine des cieux, Astral Visions d’Alexander Brott, cofondateur et premier directeur artistique de l’OCM, transforme en musique l’énergie brute du cosmos.

À l’opposé, la symphonie La casa del diavolo de Boccherini (La maison du Diable), inspirée du conte espagnol populaire de Don Juan, traduit l’essence tragicomique de sa vie et la rétribution infernale qui en marqua la fin. Le compositeur canadien Matthew Ricketts laisse s’exprimer son style « lyrique, riche en nuances et complexe sur le plan rythmique » dans Contrition, concerto pour hautbois et contreténor présenté en première mondiale. L’œuvre mettra à l’honneur le son limpide et mélodieux du hautboïste virtuose Vincent Boilard, ainsi que le timbre chaleureux du contreténor britannique de renommée internationale, Tim Mead.

« Dans Contrition, j’ai mis en musique le poème de Mark Wunderlich intitulé « Portrait de Marie Madeleine d’après Piero Della Francesca ». Inspiré par la fresque de Marie-Madeleine, le poème de Mark rumine le double statut de Marie-Madeleine, à la fois prostituée et sainte. La divinité céleste de sainte Madeleine est représentée par des mélodies de hautbois stratosphériques, tandis que des cordes mélodieuses représentent l’aspect terrestre de Madeleine, la courtisane dansante. Le contreténor se déplace librement entre les mondes de la danse et de la prière, et une musique de danse rapide et métrique modelée sur une fête de la Renaissance endiablée de ma propre invention. » dit Matthew Ricketts. Enfin, pour nous faire revenir sur terre, Vincent Boilard interprétera avec humour et pathos un concerto pour hautbois de Mozart, cru disparu à une époque.

Tim Mead, contreténor

Vincent Boilard, hautbois

Simon Rivard, chef invité

Billets concert : 25 $ – 55 $

En vente sur orchestre.ca

Crédit photo : © Odile Gamache

En première mondiale les 27 et 28 avril

OPÉRA

Information

Espace Orange de l’Édifice Wilder

Agora de la danse

Amateur d’opéra? Bradyworks, en codiffusion avec Chants libres et Le Vivier, annonce la première mondiale d’Information, un opéra de chambre bilingue et audacieux. L’histoire se déroule à Montréal en octobre 1970, l’opéra traite de questions puissantes telles que la crise d’octobre, le droit à l’avortement et le rôle du journalisme dans la société. La musique est signée par Tim Brady et le livret par Mishka Lavigne. Les représentations auront lieu les 27 et 28 avril 2024 à l’Espace Orange de l’Édifice Wilder. Sur scène, cinq solistes canadiens : la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau, le baryton Pierre Rancourt, le ténor David Menzies, la soprano Jacqueline Woodley et le baryton Clayton Kennedy. La mise en scène sera assurée par Anne-Marie Donovan alors que Pascal Germain Berardi dirigera les musiciens. « Avec ces nouvelles créations, je veux aborder des problèmes sociaux cruciaux tels que le racisme, le contrôle de l’information, le droit à l’avortement, la colonisation de l’espace, les changements climatiques et l’intelligence artificielle » souligne Tim Brady, directeur artistique de Bradyworks.

L’histoire d’Information se concentre sur la relation entre deux journalistes : une jeune anglophone nommée Mary Vance et le journaliste francophone chevronné Sylvain Leclerc. Les deux reporters finissent par collaborer étroitement à la couverture de l’enlèvement de James Cross par le Front de Libération du Québec (FLQ), en octobre 1970, à Montréal. En parallèle aux événements de la crise d’Octobre, Mary vit sa propre crise personnelle puisqu’elle cherche à interrompre une grossesse non désirée, une procédure illégale à l’époque.

Billets

25 $ – étudiants, 65 ans et plus / 32$ – prévente / 40 $ – régulier

PERFORMANCE

Cette colline n’est jamais vraiment silencieuse

22-23 + 25-26 + 29-30 avril à 19 h 30

27 avril à 15h

À LA CHAPELLE, SCÈNES CONTEMPORAINES

3700 RUE SAINT-DOMINIQUE

Cette colline n’est jamais vraiment silencieuse, se situe dans la continuité du travail entamé par Gabriel Charlebois Plante dans le cadre du spectacle Le Cid en 2018. Cette nouvelle œuvre au dispositif scénique à la fois minimaliste (une seule source d’éclairage) et ambitieux (5 tonnes de roches sur la scène) est le produit d’une recherche qui est mené par l’auteur depuis trois ans et dont le processus de création fait l’objet d’un film documentaire par la réalisatrice Sophie Bédard-Marcotte et produit par L’Office National du Film. Dans ce spectacle librement inspiré par le mythe de Sisyphe, le metteur en scène cherche à aller au bout d’une expiation avec le public. Des pensées obsédantes qui nous réveillent au cœur de la nuit, aux frontières intérieures qui nous replient sur nous-mêmes, il y a toujours un Sisyphe intérieur qui sommeille en nous et qu’on retrouve inlassablement. Dans une perspective de reprendre du pouvoir sur ce qui nous accable, le metteur en scène propose ici une relecture où les dieux sont tout autant enchainés au châtiment. Car, s’il y a un Sysiphe condamné à effectuer une tâche absurde pour l’éternité, il y a bien un geôlier condamné à le regarder. Il y a là un châtiment à deux, comme si on ramenait l’idée de pouvoir, l’idée de ce qui nous accable, pas comme une force absolue, mais comme une coexistence immatérielle et éternelle. En souhaitant que nous arriverons à combattre le Sisyphe qui vit en nous.

Bande-Annonce

BILLETTERIE : 514.843.7738

Crédit photo principale : DSF9236 Exposition Georgia O’Keeffe et Henry Moore : géants de l’art moderne au Musée des beaux-arts de Montréal. Reproduit avec l’autorisation de la Henry Moore Foundation. Photo MBAM, Denis Farley Exhibition Georgia O’Keeffe and Henry Moore: Giants of Modern Art at the Montreal Museum of Fine Arts. Artists Reproduced by permission of The Henry Moore Foundation. Photo MMFA, Denis Farley.

Tour à tour comédienne, orthopédagogue, enseignante, journaliste, chroniqueuse, Myriam Lessard porte plusieurs chapeaux. Passionnée de santé, beauté, psychologie, d’éducation et de tout ce qui touche l’art de vivre. Elle a collaboré à la création du magazine Mieux-ëtre qui rassemblait tous ses centres d’intérêts. Elle en fut rédactrice en chef durant plus de quatre ans. Journaliste indépendante dans plusieurs médias écrits. Chroniqueuse pour les Zurbaines et divers magazines, elle aime faire découvrir ses coups de cœur gastronomiques, beauté, lectures, spa, escapades et nouveautés beauté. Elle publie la chronique Quoi faire? sur le site La Métropole depuis 2012 tout en rédigeant d’autres textes qui alimentent ses passions. Accro aux produits naturels, fana de la cuisine saine de produits bios et passionnée de voyages, elle a visité les cinq continents et habité en Europe et en Asie. Elle prône la santé par un mode de vie sain !

Le Pois PenchéMains Libres