//Veau au safran et tomate

Veau au safran et tomate

Ilda Dabda
Le safran est souvent utilisé dans la cuisine marocaine, que ce soit avec du couscous, du riz, du poulet ou de la viande.  Il donne à n’importe quel plat un arôme formidable et une belle couleur.  Il est souvent appelé l’or jaune.  Ma mère mettait du safran dans la plupart de ses plats comme lui avait appris sa mère. Ce plat de veau est rempli de saveur, la viande est tendre et tombe de l’os.  Une de mes parties préférées de ce plat est la moelle.  Ma mère faisait en sorte qu’il y avait assez d’os à moelle pour nous tous, car c’était un des favoris de la famille, surtout sur son pain fait maison.
Veau au safran et tomate
Prép: 20 min
Temps de cuisson : 1h30
Pour 4 à 6 personnes
Accord mets et vins : Sancerrois
 Ingrédients
6 pièces moyennes de jarret de veau
2 tomates moyennes coupées en morceaux
¾ tasse de bouillon de poulet ou de veau
2 oignons moyens tranchés finement
½ cuillère à café de safran dilué dans du bouillon
2 gousses d’ail hachées
¼ tasse de vin blanc sec
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à café de thym sec
6-8 brins de persil haché
Jus d’½ citron
Sel au goût
Poivre de Cayenne (facultatif)
Préparation
Chauffer le four à 375f (190c)
Saler le veau des deux côtés et réserver.
Dans une grande poêle, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile et faire revenir les oignons 1-2 min.  Maintenant, ajoutez l’ail et mélangez rapidement.  Ajouter les tomates, le sel, le thym, le persil et le jus de citron.  Baisser le feu à moyen-doux et ajouter 1 cuillère à soupe d’huile, le veau et cuire de chaque côté pendant 2-3 minutes.
Versez le mélange de safran, le vin, le bouillon, le persil et mélangez.  Couvrir et cuire 1 heure à couvert, puis retirer le couvercle et cuire encore 15 minutes, jusqu’à ce que le veau soit très tendre.
Servir avec une purée de pommes de terre ou du riz.
 *Inspiré de Solange
**Sabrina Asseraf photographe
Tunisie Histoire Sahara

Je suis née à Casablanca et j’ai toujours eu un amour pour la cuisine depuis que je suis jeune. Après avoir travaillé au Ritz je suis devenue traiteur pendant 5 ans. Bien que j’aimais le faire, on m’a offert un emploi d’adjointe juridique où je suis restée 25 ans dans le plus grand cabinet d’avocats au Canada. Pendant la pandémie, je cuisinais plus souvent. Cela m’a rappelé des souvenirs de ma mère qui cuisinait à merveille. Je veux partager mon amour de la nourriture à travers mes recettes tout en gardant le souvenir de ma mère d’où je m’inspire. Je vis à Montréal depuis plus de 50 ans et la diversité de cette ville est d’où vient le reste de l’inspiration.

Partagez par courriel