Soňa Jelinkova, violoniste, 1923-2023

Une femme plus âgée tenant une photo de musique classique ou de violon. Une femme plus âgée tenant une photo de musique classique ou de violon.
Soňa Jelinkova, violoniste, 1923-2023.  Par Jean-François Rivest, Chef d’orchestre, I Musici de Montréal
C’est avec une profonde tristesse que nous annonçons le décès de notre très chère amie Soňa Jelinkova, survenu le 8 mars dernier. Elle nous a quittés subitement, mais sereinement, sans souffrir, bien entourée, à l’âge de 99 ans.

Née Soňa Pecmanova à Hambourg en 1923, elle habita également en Tchécoslovaquie, à Paris, et à Lille.  Elle vécut à Montréal dans les années 40 pour étudier le violon et le piano à l’Université McGill. Diplômée en 1943, elle reçut une Médaille du Gouverneur général du Canada avec une bourse d’études de 4 ans qui lui permit de poursuivre son cheminement au réputé Curtis Institute de Philadelphie, la plus prestigieuse institution musicale en Amérique.

De retour en Tchécoslovaquie, elle œuvra comme violoniste concertiste et professeure pendant 20 ans.  C’est grâce aux encouragements de Zubin Mehta, qui était alors le directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Montréal, qu’elle quitta son pays en 1965 pour s’installer à Montréal avec son mari, feu Vladimir Jelinek, qui devint, quant à lui, le chef attitré des Grands Ballets canadiens. Pendant toute sa carrière, elle a enseigné le violon à l’Université McGill et au Conservatoire de Musique de Montréal, tout en étant membre à part entière des seconds violons de l’OSM. L’été, elle assistait Ivan Galamian à la Meadowmount School of Music, dans l’État de New York… (les quelques mots que nous lisons ici témoignent sans équivoque de l’énergie inépuisable et de la détermination de cette grande dame !)

Au cours de sa très longue vie, elle a laissé une empreinte indélébile dans la mémoire de tous ceux et celles qui l’ont connue de près ou de loin, et elle a marqué profondément de nombreuses générations de musiciennes et de musiciens (violonistes ou autres). Au-delà des détails biographiques, ce sont ses qualités exceptionnelles que nous retenons avant tout. Elles sont tellement nombreuses qu’il est impossible de toutes les nommer. Qu’il suffise de penser entre autres à sa force morale et à sa rigueur, qualités qui ont d’ailleurs placé la barre bien haut pour tous ceux et celles qui l’ont côtoyée… On peut aussi parler de sa bienveillance, de son amour inconditionnel pour son mari et ses centaines d’élèves, sa fidélité et sa collégialité, son énergie débordante, sa curiosité insatiable, son intelligence redoutable (qui brillait d’un tel éclat dans ses yeux gris !), sa générosité envers tous, sans oublier ses compétences musicales et violonistiques !

Pour nous, ses très nombreux élèves (ainsi que pour ses amis et amies), elle aura été un modèle d’une telle stature que nous pouvons tous affirmer que notre vie n’aurait jamais été la même si nous n’avions pas croisé son chemin ! Elle laisse dans le deuil sa famille en République tchèque ainsi que de nombreux amis et anciens élèves.  La famille tient à remercier l’équipe de soins du CHSLD Château Westmount et tout particulièrement son ami et thérapeute Ivan Moravec.

Nous penserons à elle avec une infinie tendresse pour toujours…

Ses élèves, amis et amies.

Collaboration spéciale : Jean-François Rivest, Chef d’orchestre, I Musici de Montréal

Mains LibresPoésie Trois-Rivière

LaMetropole.com couvre l’ensemble des activités culturelles du Quartier des Spectacles à Montréal et d’événements culturels et sociaux au Québec et dans le monde.