Paul Buisson, déjà quinze ans

Paul Buisson, déjà quinze ans. Par Michel Bureau Vous vous souvenez probablement ou vous étiez, pour les plus vieux, lors du décès du président John F. Kennedy en 1963 à Dallas, moi, je jouais dans mon carré de sable à Anjou. Je n’avais que sept ans, mais j’ai encore frais en mémoire cet événement tragique. Le monde adulte autour de moi était bouleversé, c’était mon premier deuil à vie, j’ai eu l’impression dans ma petite tête d’enfant que nous venions de perdre un membre de la famille. Pour les plus jeunes, l’attentat terroriste du 11 septembre à New York, les tours jumelles, j’étais en ondes avec Frenchie Jarraud à CJMS. Le décès de René Lévesque le soir de l’Halloween, de Maurice Richard, de Gary Carter, et de Guy Lafleur. Puis, plus près de moi, le décès de grand-mère Blanche, de tante Françoise, de mes parents, et aussi, bien sûr, celui de mon ami Paul Buisson, le sympathique géant du Réseau RDS qui avait le coeur sous la main. Je ne m’en cache pas, j’ai pleuré aussi à chaudes larmes lors de l’annonce du décès de mon chum Paul, tellement injuste.
Paul Buisson, animateur sports au réseau RDS Paul Buisson, animateur sports au réseau RDS
Paul Buisson, animateur sports au réseau RDS

Paul Buisson, déjà quinze ans. Par Michel Bureau

Vous vous souvenez probablement ou vous étiez, pour les plus vieux, lors du décès du président John F. Kennedy en 1963 à Dallas, moi, je jouais dans mon carré de sable à Anjou. Je n’avais que sept ans, mais j’ai encore frais en mémoire cet événement tragique. Le monde adulte autour de moi était bouleversé, c’était mon premier deuil à vie, j’ai eu l’impression dans ma petite tête d’enfant que nous venions de perdre un membre de la famille.

Pour les plus jeunes, l’attentat terroriste du 11 septembre à New York, les tours jumelles, j’étais en ondes avec Frenchie Jarraud à CJMS. Le décès de René Lévesque le soir de l’Halloween, de Maurice Richard, de Gary Carter, et de Guy Lafleur. Puis, plus près de moi, le décès de grand-mère Blanche, de tante Françoise, de mes parents, et aussi, bien sûr, celui de mon ami Paul Buisson, le sympathique géant du Réseau RDS qui avait le coeur sous la main. Je ne m’en cache pas, j’ai pleuré aussi à chaudes larmes lors de l’annonce du décès de mon chum Paul, tellement injuste.

J’étais avec Paul deux jours auparavant lors d’un spectacle de son band au Manoir St-Sauveur, il m’avait parlé de cette pierre aux reins, mais sans plus, d’un rendez-vous chez son médecin, mais rien d’alarmant. Paul est décédé d’une erreur médicale à l’hôpital Saint-Eustache le 19 avril 2005, je m’en souviens comme si c’était hier. S’en est suivi une poursuite devant les tribunaux contre l’hôpital Saint-Eustache, le collège des médecins a reconnu que le médecin de garde, docteur…Simard, avait commis plusieurs erreurs. Paul a été laissé pour compte à l’urgence.

J’avais contacté Paul à deux reprises cette journée-là pour des contrats pour son groupe de musique Mise O Jeu, il avait l’habitude de me rappeler assez rapidement habituellement, mais cette fois-là, le retour d’appel n’a pas eu lieu et pour cause. J’étais chez mes parents lorsque j’ai appris la triste nouvelle à la télé du décès de Paul, en ce 19 avril c’était aussi la fête de mon père. Paul n’avait que 41 ans. Il y a eu les obsèques dans le petit village de Saint-Augustin, André Roy était au nombre des porteurs du cercueil, il y avait foule à l’extérieur. Les chanteurs de l’accueil Bonneau ont chanté aux funérailles de Paul, c’était très émouvant. Le décès de Paul fut une onde de choc dans les médias. 


Le regretté Pierre Marcotte m’avait confié lors d’une entrevue à la télé que le plus difficile en vieillissant c’était de rayer des noms dans son carnet d’adresse, j’ai commencé cet exercice difficile, depuis cette maudite pandémie j’ai perdu de bons amis Michel Girouard, Gilles Vachet, François Jean, Derek Aucoin, François Jean, etc. J’étais avec Paul lorsqu’il a lancé sa Fondation. Nous avons tenu un dernier événement, Le Tournoi de Billard des célébrités, suite à son décès en présence des cendres de Paul que sa mère avait apporté au club de billard Le Patriote de Saint-Eustache, puis, il y a eu le lancement de son CD chez un concessionnaire automobile de Blainville, des tounes de chars, là aussi ce fut une soirée très émouvante, mais sans Paul physiquement à la batterie.

D’ailleurs, je soupçonne le tout puissant d’être venu chercher Paul, pour remplacer le batteur D’Elvis Presley, son idole. Ce n’est pas vrai de dire que nous sommes tous remplaçables, on n’a jamais remplacé les : René Lévesque, Jean Drapeau, Maurice Richard, Gary Carter, et il n’y aura pas d’autres, Guy Lafleur, du moins pas à court terme.  Paul Buisson était aussi dans une classe à part, d’une simplicité désarmante, une grandeur d’âme remarquable, il était le sympathique géant du Réseau RDS. Je ne me souviens pas d’avoir entendu Paul déblatérer contre un collègue, pour lui, tout le monde était bon, tout le monde était gentil. Repose en paix Paul, moi je me souviens.

Photo principale: Paul Buisson, animateur au réseau RDS.

Poésie Trois-RivièreLe Pois Penché

Le Bureau des Sports