Un livre de recettes inspiré par Solange.

Livre de recettes, Inspiré par Solange

Les éditeurs de la Métropole & de la Capitale (ÉMC) ont le plaisir d’annoncer la parution d’un excellent livre de recettes : Inspiré par Solange.  Ce livre en français et en anglais, richement illustré, stimulera vos talents culinaires.  Un cadeau idéal à l’occasion du temps des Fêtes.  Pour commander :  Les éditions du Mont Royal.
Introduction du livre
« J’ai toujours considéré la cuisine comme étant un exutoire créatif. À partir d’un ingrédient simple, j’imagine un repas complet, depuis l’éclat d’une saveur initiale jusqu’à la façon dont chaque bouchée fera bouger de joie les gens sur leur siège. J’aime aussi me perdre dans le processus de préparation – une pratique que j’estime sacrée et méditative; un moment intime entre moi et ma propre créativité, si vous voulez. Même si j’étais réticente à l’égard des enseignements de femme au foyer que m’a transmis ma mère, la partie cuisine était un sujet qui m’a toujours attirée.
Au cours de ma jeunesse, la cuisine était au centre de tout dans notre maison. Étant une femme au foyer juive, ma mère évoluait forcément dans la cuisine, son principal lieu de travail. Comme nous n’avions que 18 ans d’écart, nous faisions tout ensemble. Je me retrouvais ainsi juste à côté d’elle, à la regarder cuisiner. Mais ce n’est pas là que se situe le début de mon voyage avec la nourriture.
Cela a commencé quand j’étais petite. L’odeur des oignons coupés en dés mijotés à feu doux avec du cumin, du curcuma et de la coriandre finement hachée m’attirait vers la cuisine. J’attendais avec impatience les déjeuners que ma mère mettait dans ma boîte à lunch. J’ai vite compris que chaque restant – poulet à l’oignon et aux olives; saumon marocain aux poivrons rouges – constituerait le sandwich ultime. Tout ce dont ma mère avait besoin était une baguette fraîche et de la « salade cuite » (traditionnellement appelée matbucha). Ces déjeuners comptent parmi mes souvenirs essentiels et ont rivé mon attention sur la façon dont ma mère préparait les repas, souvent à partir de rien. Il n’y avait aucune technique à apprendre.
Toute la leçon reposait sur les accords de saveurs, la créativité à partir de ce qui restait dans le réfrigérateur, les mesures intuitives et, enfin, la nostalgie. C’est le cas pour la plupart des cultures, mais la nostalgie est l’épine dorsale de la culture juive marocaine – surtout en matière de nourriture. C’est ce qui nous rassemble et nous maintient ensemble. L’apprentissage de ces recettes devint ainsi une de mes priorités lorsque je fondai ma propre famille. Partager ces traditions était essentiel, car j’avais l’honneur de réunir ma famille – et la reine mère elle-même – chez moi pour les Fêtes puisque je savais exactement quoi préparer.
En fin de compte, j’ai apporté quelques changements à la façon dont ma mère préparait divers mets. Je gardai la saveur, mais optai pour des alternatives plus saines (par exemple, l’huile d’olive de première pression à froid plutôt que l’huile de canola pour frire les pastillas), et je trouvai des moyens de les préparer avec un minimum d’équipement, car, comme je travaillais, je n’avais pas toujours le luxe d’un jour de congé pour préparer le banquet attendu au moment de Rosh Hashana. Cependant une chose était constante : mes recettes obtenaient toujours un grand succès. Les invités m’interrogeaient chaque fois au sujet de mes méthodes de préparation, et ils étaient ravis lorsqu’ils essayaient mes recettes. La clé de leur succès était la simplicité : ingrédients frais et préparation minimale. Mon mari, restaurateur et sommelier, m’a rassurée quant à mes talents malgré mon manque de formation classique. Je suis passée de ma propre entreprise de restauration à une cuisine pour des clients privilégiés. Aussi, imaginer un livre de cuisine a-t-il toujours été un rêve.
Ce n’est que lorsque ma mère est décédée que mon objectif a pris un sens : je l’honorerais avec ses recettes et les ferais connaître au monde – à ma manière. Je célébrerais la nostalgie que sa nourriture me procurait en me convoquant à la nostalgie que j’avais d’elle. Chaque recette renfermerait des souvenirs personnels. Ma sœur a joué un rôle essentiel dans ce projet en retrouvant des recettes perdues et en me rappelant des moments en famille. Nous avons surmonté le chagrin grâce à ces histoires, autant de saveurs au cœur de chaque anecdote. J’espère que vous vous inspirerez tous de Solange pour créer votre propre nostalgie. Je vous invite à utiliser ce livre comme guide et à cuisiner pour ceux que vous aimez. Mon inspiration est ma mère, mon monde entier. » (Dabda, Ilda. Inspiré par Solange, »   (Dabda, Ilda.  Inspiré par Solange.  Éditeurs de la Métropole & de la Capitale (ÉMC), introduction, p. 10).
Pour commander :  Les éditions du Mont Royal  Dabda, Ilda.  Inspiré par Solange, Éditeurs de la Métropole & de la Capitale (ÉMC), 143 p, 2023.
Poésie Trois-RivièreMains Libres