Michael Woods, la pédale au fond

Michael Woods, un cycliste portant un casque et des lunettes de soleil, pédale au fond. Michael Woods, un cycliste portant un casque et des lunettes de soleil, pédale au fond.
Michael Woods, la pédale au fond.  Par Michel Bureau
L’exploit de Michael Woods est digne de mention, remporter un Tour de France ce n’est pas rien. J’ai déjà pris part à une épreuve dans le cadre des Mardis cyclistes de Lachine, et j’ai également eu le privilège de commenter le grand prix du Canada en vélo dans les rues d’Ottawa, et je vous prie de me croire, vous devez avoir un très bon cardio, de bonnes jambes, pour pratiquer cette discipline sportive très exigeante mentalement et physiquement.
L’exploit de Woods, natif d’Ottawa, est d’autant plus méritoire, qu’il a réussi ce haut fait d’armes à 36 ans. Il est le troisième Canadien en 100 ans après Hugo Houle en 2022 à réussir ce tour de force. Woods est connu du monde du vélo au Québec, il faisait partie de l’équipe Garneau-Québecor. En 2018, lui et sa conjointe Elly ont perdu un enfant à la naissance. Il a surmonté plusieurs embûches en cours de route. Woods n’était pas le plus talentueux de l’équipe Garneau-Québecor, mais le plus courageux, le plus déterminé!
Son retard sur le meneur Matteo Jorgenson, qui à un moment donné était tout seul dans la course, était important. Mais Woods n’a pas abandonné pour autant, même si les commentateurs prédisaient une victoire facile pour Jorgenson à la 9e étape du Tour de France. Puis soudainement à cinq kilomètres de l’arrivée, Woods se pointe à l’horizon, à 500 mètres du fil d’arrivée, il va d’un sprint incroyable en pleine montée pour finalement devancer son principal opposant à la grande surprise de tous.

À 36 ans, il a été le meilleur au monde, ne serait-ce qu’une journée. Il a fait vivre de belles émotions à ceux qui ont misé sur lui comme Louis Garneau. Il ne s’est pas enrichi avec l’équipe Garneau-Québecor, mais il a persisté, et il récolte aujourd’hui le fruit de ses labeurs. Woods a démontré une capacité pulmonaire extraordinaire!
Le triomphe de Woods, c’est le genre de victoire qui va motiver plein de jeunes à pratiquer cette discipline sportive. Et le plus remarquable dans la victoire inattendue de Woods, c’est qu’il a fait sans faire usage de stéroïdes, c’est un athlète propre, un peu de baume sur les plaies d’un sport qui a été plus souvent qu’à son tour éclaboussé par des histoires de stéroïdes.

Mains LibresPoésie Trois-Rivière

Le Bureau des Sports