Huberdeau avec le Canadien

Un joueur de hockey canadien barbu se tient debout sur la glace. Un joueur de hockey canadien barbu se tient debout sur la glace.

Jonathan Huberdeau avec le Canadien. Par Michel Bureau

Jonathan Huberdeau traverse une période pour le moins difficile 4 buts et 11 passes, lui un joueur d’élite, le changement de décor, de la Floride à Calgary, ne lui a pas été profitable visiblement, assez déstabilisant, lui qui était bien établi au pays des oranges.

Le Canadien n’a pas eu un compteur dans le top 10 dans la LNH depuis des lunes, et Huberdeau a terminé la saison 2021-2022 avec une fiche de 30 buts et 85 passes, et un plus 35, au deuxième rang des meilleurs compteurs dans la LNH. C’est un bon fabricant de jeu, et je ne pense pas qu’il ait perdu du jour au lendemain toutes ses habiletés. Ce serait toute une acquisition pour le tricolore, et en plus c’est un gars de chez nous. Cela pourrait aussi démontrer aux partisans du Canadien que l’équipe veut gagner maintenant!

Dans une telle éventualité, il y a tout lieu de croire que les Flames accepteraient de payer une partie du salaire de Huberdeau dont la valeur marchande est en chute libre.Il est quasi devenu le souffre-douleur des partisans des Flames. Il faut le sortir de là. Le Canadien a des choix de repêchage en banque, un gardien de but Allen ou Primeau à offrir, et pourquoi pas un Evans. Chose certaine, Huberdeau serait un plus pour l’attaque du Canadien, notamment sur le jeu de puissance, convaincu qu’il retrouverait tous ses moyens dans l’uniforme tricolore sous la férule de Martin St-Louis.

Si j’étais Hughes je donnerais un coup de fil à Craig Conroy à Calgary pour savoir si Huberdeau est disponible à un prix raisonnable. Ce serait tout un coup de marketing du Canadien! Je connais la famille de Jonathan Huberdeau, à l’époque qu’il évoluait pour les Sea de St-John ( St-Jean) dans la LHJMQ, il passait ses étés au grand Lac Nominingue dans les Hautes-Laurentides au chalet familial de ses grands-parents, alors que moi j’étais au chalet familial de la famille de ma conjointe de l’époque. Jonathan c’est une valeur sûre, il est bien entouré, et n’a pas de problème hors glace. À 30 ans, il a encore de bonnes saisons devant lui. Ça fait belle lurette que le Canadien n’a pas eu un joueur totalisant plus de cent points dans une saison, en somme depuis Guy Lafleur en 79-80, si ma mémoire m’est fidèle. Même Stéphane Richer n’y est pas parvenu, et pourtant le 44 était un compteur naturel.

Je suis convaincu que Jonathan sauterait dans le premier avion en direction de Montréal avec le sourire aux lèvres. Il a besoin d’un changement d’air, et de jouer devant parents et amis dans l’uniforme du Canadien serait tout un stimulant pour le natif de Saint-Jérôme. Hughes fera-t-il preuve d’audace!

 

Le Bureau des Sports

Le Pois PenchéMains Libres