Le Canadien veut-il vraiment gagner?

Le Canadien veut-il vraiment gagner, maintenant ?
Une femme souriante devant un logo des Canadiens de Montréal, représentant fièrement Le Canadien. Une femme souriante devant un logo des Canadiens de Montréal, représentant fièrement Le Canadien.

Le Canadien veut-il vraiment gagner, maintenant ? Par Michel Bureau

Il est permis de se poser la question à savoir si le Canadien veut vraiment gagner à court terme. Si oui, pourquoi ne pas donner le filet sur une base régulière à Samuel Montembeault, à tout le moins au Centre Bell. Montembeault a sauvé les meubles à plus d’une reprise cette saison. Martin St-Louis est-il un yes man, je me pose la question. Il me semble que le ménage à trois devant le filet a assez duré. À l’antichambre au réseau RDS, l’ex-joueur du Canadien, Benoit Brunet, a aussi démontré des signes d’impatience comme plusieurs partisans d’ailleurs. 

Le Canadien commence à ressembler aux Expos fins des années 90 avec les  étapes de reconstruction à n’en plus finir. Ça fait pratiquement vingt ans que l’on entend le même refrain. À un moment donné les partisans vont en avoir ras-le-bol. À New York, les partisans des Yankees, l’équipe la plus titrée dans l’histoire du sport en Amérique du Nord ont boycotté le dernier match à domicile en mesure de représailles contre la direction de l’équipe, seulement 5 000 spectateurs se sont présentés au Yankee Stadium alors que plus de 40 000 billets avaient été vendus. Dans l’entourage de la Sainte Flanelle, personne n’ose parler de participer aux séries, on se garde une petite gêne. Il faut dire aussi que les dirigeants ont des contrats de longue durée, alors rien ne presse, semble-t-il. J’imagine mal le directeur-gérant des Blue Jays de Toronto, Russ Atkins, dire aux partisans, nous espérons faire les séries. Ou encore Danny Maciocia le dg des Alouettes dire, nous espérons faire les séries l’an prochain, surtout avec un propriétaire comme Pierre-Karl Péladeau. J

’aime bien Chantal Machabée, mais parfois j’ai l’impression qu’on lui a donné un contrat pour faire avaler la couleuvre aux médias, et aux partisans. Et au risque de me répéter, il n’y a toujours pas beaucoup de Québécois au sein de la formation, y a-t-il un mot d’ordre en ce sens dans la direction du CH. Et entre vous et moi pensez-vous vraiment que Molson est favorable au retour des Nordiques, lui qui a pourtant une certaine influence auprès de Bettman assurément plus que  le ministre Girard ou encore le premier ministre Legault. Y a-t-il quelqu’un chez le Canadien qui aura le courage de dire ‘’On veut faire les séries cette année’’, j’en doute. Au prix que coûtent les billets, et les chiens chauds au Centre Bell, il me semble que le Canadien pourrait donner un peu d’espoir aux partisans. En attendant dort mon public dort. En passant, Jonathan Drouin a déjà huit buts cette saison avec L’Avalanche du Colorado, seulement deux de moins que Cole Caufield. Toujours aussi difficile pour un Québécois de se démarquer chez le tricolore, il ne faut surtout pas que le joueur soit plus populaire que le CH.

Crédit photo : Chantal Machabée, Les Canadiens de Montréal

&&&

Les éditeurs de la Métropole & de la Capitale (ÉMC) sont fiers d’annoncer la parution d’un excellent livre de recettes magnifiquement illustré : Inspiré par Solange. Excellent cadeau à offrir ou s’offrir pour le Jour de l’An 2024 !  Pour commander :  Les éditions du Mont Royal

Le Bureau des Sports

Mains LibresLe Pois Penché