Jacques Brault. À jamais

Jacques Brault, une photo en noir et blanc d'un homme plus âgé. Jacques Brault, une photo en noir et blanc d'un homme plus âgé.
Jacques Brault À jamais.  Par Ricardo Langlois
Jacques Brault est décédé le 19 octobre 2022. Il avait confié à sa fille Emmanuelle une version manuscrite de son dernier recueil. Le poète nous laisse un testament. Son dialogue avec le monde, la beauté et les horreurs. Ce livre est magistral. Par les multiples contradictions du poète. Je pense au mal de vivre (les mortes-fontaines, l’eau noire, les étoiles éteintes). C’est la condition humaine. La condition du poète et son expérience du langage et du monde.
L’intimité du poète
« Première jeunesse   adieu
Jasmin du temps perdu
Qui tombe avec le soir
En pure perte ainsi
Le jeune poète Guillaume dit Apollinaire
Qui chantait claire dans l’intime
De ses amours adolescentes   déjà
Embarrassées d’un pur amour »  (p. 23 )
Une certaine conception mystique de l’univers. Des enjeux textuels du traitement du temps. Certains poèmes sont écrits comme des dilemmes. Peut-on résoudre, d’emblée, une hésitation, un cri intérieur dans la vie immédiate? 
« L’infidèle dont le visage ruiné 
Cache la beauté intuable   oui
De certaines naïves au cœur prostitué » (p. 34 )
Lyrisme et détachement
Pour Brault, sa poésie traverse une multitude d’influences : Apollinaire, Nerval,  Desnos, Baudelaire, Giguère. Il les nomme. Il leur rend hommage. Toujours dans la subjectivité, le lyrisme et le détachement sont des critères formels dans l’ordre générique. Voici un poème qui m’inspire :
« Par quel chemin de vie graciée
Le bruant des neiges s’arrache-t-il
De la branche à demi cassée
Toute fatigue abandonnée à la glace
Du sol
Pour s’envoler vers un lampadaire
Coiffée de neige    vieillesse lumineuse » (p. 40 )
Durant ma réflexion sur Brault, j’ai parlé à Claude Paradis, le poète et auteur d’un essai sur la poésie intitulé « Ouvrir une porte » (1 ). Il me raconte que 80% de ses étudiants aimaient  « Moments fragiles » (2 ). Paradis insiste sur la structure parabolique de ce livre. Puis, on a parlé du poème « Rengaine » (3 ). Brault était croyant. Il en fait allusion dans ce poème. Le poète Paradis insiste sur le fait que c’est Saint-Denys-Garneau qui l’a influencé.
Comme Heidegger
Toutes les vertus du fragment, dans l’œuvre de Brault, sont là; elles portent le poète à convertir l’évanescence mélancolique avec souci à l’authenticité vitale de toute son œuvre. Il est essentiel pour Brault dans « À jamais » de saisir l’humanité dans sa présence. Comme le philosophe Heidegger, il s’agit d’un discours sur l’objectivité du monde. Je relève ceci :
« Soudain mon enfance me prend
La main et m’amène je ne sais où » (p. 67 )
Cette méditation sur l’enfance figure également dans « Moments fragiles » :
« Comme aujourd’hui que faisais-je  enfant
Immobile au bord de la rue   je voyageais » (4 )
Pour qui a lu Jacques Brault, l’angoisse, la solitude, l’éclair d’une enfance sont des thèmes qui annoncent un avenir initiatique.  « À jamais » est pour moi une grande œuvre, malgré une inclination philosophique, Brault reste dans l’introspection et cela me rejoint parfaitement.

Note
1.   Claude Paradis, « Ouvrir une porte », essai sur dix grandes œuvres de la poésie québécoise du XXe siècle, 2015. Le Noroit.
2.   Jacques Brault, « Moments fragiles », 1994, 1997. Le Noroi
3.   « Rengaine », Poèmes d’Anthologie p. 150. Le Noroit.
4.   Jacques Brault, « Moments fragiles », p. 15.

Ricardo Langlois a été animateur, journaliste à la pige et chroniqueur pour Famillerock.com

Le Pois PenchéMains Libres