Daniel Leblanc-Poirier, Labyrinthe tonkinois

Une photo en noir et blanc d'un homme aux cheveux longs, Daniel Leblanc-Poirier. Une photo en noir et blanc d'un homme aux cheveux longs, Daniel Leblanc-Poirier.
Daniel Leblanc-Poirier, Labyrinthe tonkinois.  Par Ricardo Langlois
Lamour, lamour. Des surgissements de la grâce. Cest la loi fondamentale qui nous permet de survivre. Surtout pour le poète. Surtout pour lauteur natif du Nouveau-Brunswick et vivant à Montréal. Pour moi, en lisant DLP, jai pensé à Leonard Cohen. Ses valses noires. Ses contours. Ses chutes dans une relation amoureuse. Il est un poète unique. Cest la gravité de lamour.
Poésie surréaliste
Jy vais avec quelques perles. Cette lecture sur un fil dor et dun même souffle « Au ciel le soleil se juche entre le nord et laube loin au sommet de ta chevelure tu retires ta broche je devine au centre-ville des ruelles où le crépuscule a cautérisé ses plaies, mais tu marches sur des œufs toi ma belle »  (p. 11)
« Nous mangeons des soupes de laine dacier
Penchés sur notre bol de fleurs écrasées
Le jour est disponible comme dhabitude
Mais nous choisissons de rester au lit
Allongés dans des draps de métal
Fondu » (p. 22)
La poésie est liée à la gravité de nos vies. Comment vivre avec nos brèches intérieures? Les images se bousculent à chaque, poème qui se lit comme un roman dapprentissage. Il faut prendre le temps dexplorer la cosmologie du poète. Les amants sont seuls au monde. Lhomme, la femme, le désir. Le Feu amoureux qui fait un ancrage précis. Presque flâneur baudelairien ou à mi-chemin sur la légèreté quasi mystique et temporel de Kurt Cobain. Je dis à lauteur, cest un beau compliment que je fais à ta poésie.
Amoureux fou
Le narrateur DLP est un amoureux fou comme Cohen. (1)  Le théâtre lyrique est partout dans ce livre. Je suis un flâneur, un séducteur. Un kamasutra mystique pour l’Être aimé.
« Jaime les bruits que tu fais quand tu manges
Ta soupe comme si tu coupais un arbre
Une chain saw qui mentame et ta façon de te
Pencher de me regarder par-dessus ta cuillère » (p. 28 )
Depuis l’Éden
Depuis l’Éden, nous cherchons notre destin. On construit une sorte de plan divin pour nous élever dans lAmour. Lamour est un brasier qui ne s’éteint jamais. Souviens-toi de « Heart-Shaped Box » de Nirvana. Cobain dépeint son amoureuse Courtney Love comme celle qui lemprisonne dans une boîte en forme de cœur. (2) Je lavoue, jai eu des préjugés sur ta poésie, mais jai réfléchi sur certains passages inattendus. Jai craqué au bout de deux jours « Je suis ici mon amour sous un ciel de méthamphétamine à chercher les chiens entre les jambes de la perdition ()  je veux juste trouver mon chemin au milieu de tes jambes et manger une soupe phö. » (p. 35 )
Puis, cest la déroute. 25 ans plus tard à trente-neuf ans :  « Boucherville s’étale depuis l’époque de la soupe phö. » (p. 56). Le réveil est brutal. Lamour écorche parfois.   Ce livre est magnifique.

Note
1. Leonard Cohen, « The flame ». Points 2020. Jai pensé à un poème du 17 mai 2000. P. 206.
2. Kurt Cobain, « Heart-Shaped Box ». Analysées et décortiquées dans les moindres détails, les paroles font évidemment allusion à lhéroïne, décrite comme un piège à goudron. Mais aussi une charge contre Courtney Love. La fameuse boîte est une représentation symbolique de lutérus (extrait de lalbum In Utero ).
Daniel Leblanc-Poirier est écrivain, auteur-compositeur et technicien en génie civil. Il a publié plusieurs recueils de poésie. « Mélasse » a obtenu le prix Félix-Leclerc. Il est lauteur de quatre romans. Il est chroniqueur à « Leffet Pogonat » sur ICI Musique.
Daniel Leblanc-Poirier, « Labyrinthe tonkinois » Les Mains Libres 2023.
Le Pois PenchéMains Libres

Ricardo Langlois a été animateur, journaliste à la pige et chroniqueur pour Famillerock.com