Paul Arcand, vêtu d'une chemise à carreaux bleus, sourit.

Paul Arcand le dernier des Mohicans

Paul Arcand le dernier des Mohicans.  Par Michel Bureau
Paul Arcand est sans contredit le meilleur morning man dans l’histoire de la radio au Québec. Il bat tous les records des cotes d’écoute, il s’est imposé un régime exigeant au fil des ans. À la télé, les documentaires de Paul Arcand ont toujours été très pertinents.
Bref, tout comme les René Lévesque, Jean Drapeau,  Maurice Richard, il est irremplaçable. C’est un communicateur hors pair, un interviewer hors norme. J’ai encore frais en mémoire l’entrevue qu’il avait réalisée avec le regretté Guy Lafleur. Il a toujours posé les vraies questions.
C’est avec beaucoup de peine que j’ai appris au cours des derniers jours qu’il avait des problèmes de santé. Il a toujours été discret, jamais cherché à avoir les réflecteurs sur lui, pas imbu de lui-même, comme trop de gens dans le monde de la presse parlée et écrite, et dans le monde du showbiz. Je me souviens que malgré son emploi du temps, et le fait qu’il se lève très tôt le matin (4h), il avait accepté de donner une entrevue à Claude Valade pour une station de radio qui n’avait pas l’envergure du 98.5 FM, il s’était même déplacé dans le modeste studio de CJMS rue Fleury à Montréal. Probablement par respect pour Claude Valade.
Même si son frère était ministre, il n’a pas laissé voir de parti pris. D’ailleurs, bien malin celui qui pourrait dire si Paul Arcand est un nationaliste ou un fédéraliste, il a su faire la part des choses. Chaque matin les politiciens sont à l’écoute du 98.5 FM, pour écouter Paul Arcand, c’est un incontournable. Il n’a jamais rien dit de gratuit en ondes.
J’espère qu’il reviendra en ondes sous peu, car le Québec a grandement besoin de Paul Arcand, surtout en cette période de turbulence non seulement au Québec, mais dans le monde. Paul Arcand, c’est le justicier de la radio! Prompt rétablissement Paul!
Las OlasMains Libres