Un parc d’amusement au Stade olympique

La solution au stade olympique, un parc d’amusement. Par Michel Bureau C’est de rêver en couleur que de croire que le Stade olympique sera rentable un jour à moins que…  En premier lieu, ce n’est pas un stade pour des événements sportifs, beaucoup trop loin de l’action. D’ailleurs, les Expos n’auraient jamais dû déménager du Parc Jarry. Mieux vaut oublier qu’une équipe professionnelle. qu’importe le sport élira domicile au Stade olympique un jour. Ce n’est plus au goût du jour. Ce n’est pas non plus un stade pour présenter des spectacles d’envergure, le son est mauvais, très mauvais. Hormis, le Monster Truck , le Salon de l’habitation, il n’y a pas beaucoup d’événements que l’on peut présenter au big O!
Une vue aérienne du stade olympique de Montréal. Une vue aérienne du stade olympique de Montréal.

La solution au Stade olympique, un parc d’amusement. Par Michel Bureau

C’est de rêver en couleur que de croire que le Stade olympique sera rentable un jour à moins que…  En premier lieu, ce n’est pas un stade pour des événements sportifs, beaucoup trop loin de l’action. D’ailleurs, les Expos n’auraient jamais dû déménager du Parc Jarry. Mieux vaut oublier qu’une équipe professionnelle. qu’importe le sport élira domicile au Stade olympique un jour. Ce n’est plus au goût du jour. Ce n’est pas non plus un stade pour présenter des spectacles d’envergure, le son est mauvais, très mauvais. Hormis, le Monster Truck , le Salon de l’habitation, il n’y a pas beaucoup d’événements que l’on peut présenter au big O!

Dans le contexte où le Stade doit être conservé, vaut mieux faire quelque chose avec cet immense édifice qui n’a ni cachet ni personnalité, et le rendre à la fois accessible et ludique pour la population. Selon moi, la solution serait de faire du Stade olympique le plus gros parc d’attractions intérieur au monde! Les gens partent de Montréal pour venir à Québec aux Galeries de la Capitale ou on retrouve un gros parc d’attractions à l’abri des intempéries, un endroit fort agréable tout particulièrement en hiver. Je suis convaincu que Walt Disney pourrait faire du Stade olympique un parc fort attrayant. En passant, les manèges aux Galeries de la Capitale viennent tous de Californie.

« Que voulez-vous eux autres ils l’ont l’affaire les Américains. » (Dixit Elvis Gratton) Une immense grande roue, les manèges les plus flyés, une longue glissade qui part dans les hauteurs du stade, des glissades d’eau, des jeux d’habiletés, de l’éclairage fluo qui illuminent le toit du stade, question de le mettre en valeur, et ainsi justifier l’investissement, etc. Il faudrait également enlever les sièges dans les gradins, et les offrir à des amphithéâtres dans des villages partout au Québec, eux qui en ont grandement besoin. Convertir les suites du Stade en chambres d’hôtel, des boutiques souvenirs, etc. Il y a 4 000 places de stationnement, deux stations de métro à proximité. Nos politiciens manquent d’imagination, de vision.

Pas besoin d’une étude de marché, et de payer des fonctionnaires, pour faire d’un tel projet une réalité. Il s’agit de frapper à la bonne porte. Enfin un projet d’envergure enthousiasmant pour redorer le blason de Montréal, et du gouvernement de la CAQ. Si la ministre du tourisme, Caroline Proulx, la nièce de Gilles Proulx, pense sérieusement que Taylor Swift, Madonna, les Rolling Stones, et les artistes de réputation internationale vont venir au Stade olympique y présenter un show, c’est qu’elle vit sur une autre planète elle aussi. C’est inquiétant.

Une vue aérienne du Stade olympique de Toronto, également connu sous le nom de Stade olympique.

Le Stade olympique de Montréal. Crédit photo : Isaac Struna. Unsplash

Poésie Trois-RivièreMains Libres

Le Bureau des Sports